Quel taux d’humidité pour mon parquet ?

Le taux d’humidité moyen dans votre logement se situe autour des 55 % en été et des 30 % en hiver. Cependant, si vous possédez un parquet, ces taux varient légèrement : il est conseillé de maintenir un taux d’hygrométrie, c’est-à-dire un taux d’humidité dans l’air, entre 40 % et 65 %

Si l’humidité ambiante est un facteur important pour votre confort de vie et votre santé, il est tout aussi important d’en surveiller le taux pour vos meubles et vos revêtements de type parquet. Qu’il soit en bois ou en parquet stratifié, une hygrométrie inadaptée peut causer des dégâts. 

Si l’humidité du sol est trop élevée, les lames de parquet risquent de se décoller. Un gonflement du parquet peut aussi être observé, voire l’apparition de champignons lignivores (qui s’attaquent au bois) en surface, de type mérule par exemple ou bien de type polypore des caves. 

Si en revanche l’humidité du sol est trop basse, et donc l’air ambiant trop sec, votre parquet risque de se fissurer ou de se rétracter, notamment au niveau de chaque joint périphérique. Des décollements de lames peuvent aussi être observées en cas d’humidité trop basse.

Deux lames de parquet se décollent suite à des problèmes d'humidité.

Comment savoir si mon parquet est humide ?

Pour savoir si votre parquet est humide, plusieurs contrôles sont possibles : 

  • Le contrôle visuel : Restez à l’affût de toute anomalie, notamment lors des saisons pluvieuses. Vérifiez principalement les zones de jointure entre les murs et le parquet pour repérer tout signe de dilatation. L’humidité au sol communiquant souvent avec les murs, vous devriez en cas d’excès d’humidité observer des signes de condensation ou d’infiltration en bas des murs, au niveau des plinthes, elles aussi en bois. 
  • Le contrôle au toucher : Si vous avez le moindre doute en observant votre parquet, touchez les zones concernées. Si elles sont humides ou détrempées, vous le sentirez très vite avec vos mains. 
  • Le contrôle avec un hygromètre : Pour un contrôle plus régulier, il est conseillé d’effectuer des mesures des taux d’humidité à l’aide d’un hygromètre. Celui-ci vous donnera le pourcentage d’humidité pour chaque pièce ou partie de pièce et de procéder, selon les résultats, à un ajustement, tel que le recours à un déshumidificateur ou au contraire, un humidificateur
  • Le contrôle avec un professionnel : Pour un contrôle sûr et adapté, le mieux reste de prendre contact avec un professionnel en humidité qui saura quels tests effectuer et où regarder pour identifier vos problèmes d’humidité et vous proposer des solutions adéquates et efficaces. 

Trouvez le meilleur professionnel via la demande de devis gratuit

Pourquoi mon parquet est humide ?

Si vous constatez effectivement que votre parquet est anormalement humide, en voici les causes possibles. Selon leur gravité, il vous faudra l’intervention d’un professionnel.

Une mauvaise aération 

Vos pièces sont mal ventilées et la proximité de la salle de bains par exemple apporte de l’humidité globale à votre logement. Bien aérer les pièces en faisant circuler l’air et en ouvrant les fenêtres est le premier geste pour lutter contre l’humidité. 

Humidité d’un mur communiquée au parquet

Si un ou plusieurs murs de la pièce souffre d’un problème d’humidité, il arrive que cet excès d’eau atteigne les sols et les endommage. Vous pouvez voir apparaître alors des gouttes de condensation, voire le développement de moisissures et autres champignons. 

Une période prolongée d’humidité sans chauffage

Si vous vous êtes absentés pendant quelques jours ou plus et qu’il a plu, le tout sans chauffage, l’humidité a pu s’accumuler dans l’air et se poser sous forme de condensation au niveau des murs ainsi que des sols. Chauffez sans excès à nouveau vos pièces et faîtes bien circuler l’air à nouveau pour sécher les sols et les murs. Si l’humidité est trop importante, essuyez les surfaces avec des chiffons microfibres.

Un problème d’infiltration ou d’humidité qui remonte

Si l’humidité excessive peut être naturellement expliquée, elle peut aussi être le symptôme d’un problème plus spécifique. C’est notamment le cas d’une infiltration ou de remontées d’humidité qui montrent une faille dans l’isolation, que ce soit à la jointure des murs ou bien au niveau du sol de pose. Ces problèmes requièrent le plus souvent l’intervention d’un professionnel pour identifier et traiter la cause de ce problème. 

Un taux d’humidité inadapté lors de la pose du parquet 

Un parquet humide peut aussi être le signe d’une malfaçon ou d’un problème lors de la pose de votre parquet, notamment si ce dernier a été installé sans attendre que l’humidité résiduelle des autres travaux, tels que la peinture des murs,  se soit résorbée. Ce problème nécessitera également le diagnostic d’un professionnel pour estimer l’ampleur des dégâts et les solutions qui s’offrent à vous.

Une fuite d’eau 

Enfin, une humidité excessive sur votre parquet peut provenir d’une simple fuite d’eau, d’un conduit percé ou bien d’un appareil qui fuit. Dans ce cas, soit la fuite est facilement identifiable, soit elle nécessitera également l’intervention d’un professionnel.

Un parquet en bois massif est installé sur un sol adapté et non humide.

Comment éviter l’humidité du parquet ?

Vous l’aurez compris, humidité et parquet ne font pas bon ménage. Si des problèmes d’humidité peuvent survenir avec le temps (dégât des eaux, infiltrations dues au vieillissement de la construction), il est à noter que l’humidité est à surveiller dès la pose du parquet, et même avant

En effet, dans le cadre d’une construction, il est impératif de prendre certaines précautions avant de poser (ou faire poser) votre parquet. La principale précaution est d’attendre (et de vérifier !) que les diverses interventions dans la pièce de pose, notamment la peinture, soient bien achevées et que les murs, tout comme l’air ambiant, ne soient plus gorgés d’humidité. Vérifiez bien à l’aide d’un hygromètre le taux d’humidité de la pièce avant de procéder à la pose du parquet dans la nouvelle pièce, mais également en cas de rénovation d’une pièce existante.

De façon générale, et même si aucun travaux de type peinture augmentant l’hygrométrie n’a été fait, il est fortement recommandé d’entreposer les lames du futur parquet dans la pièce où elles vont être installées quelques jours avant la pose pour que celles-ci s’adaptent au taux d’humidité de la pièce. Un décalage trop important entre l’humidité du support ou celle de la pièce d’installation et du bois des lames serait nocif pour votre parquet. Attention, pour ce qui est de la pose de carrelage, ce n’est pas la même chose et il faudra prendre des précautions spécifiques pour vous prémunir des risques d’humidité carrelage. 

Vous souhaitez trouver la meilleure solution pour vos problèmes d’humidité ?
Recevez vos devis gratuits, sans engagement et sur mesure via ce formulaire !
arrow-cta-box.pngDemander un devis

Comment nettoyer un parquet ?

A l’inverse d’un sol carrelé, un sol en parquet nécessite un entretien particulier. Le bois étant un matériau naturel vivant, il convient de respecter certaines bonnes pratiques. 

Voici comment procéder pour nettoyer votre parquet selon son type et son mode de pose : 

  • Parquet stratifié : en apparence très similaire à un parquet massif, un parquet stratifié est composé de lames constituées de différentes couches successives à base de résine et dont le bois n’entre pas en tant que tel dans la composition. Pour un entretien courant, optez pour un balai microfibre pour enlever les saletés, de préférence en le passant dans le sens des lames. L’usage d’un balai vapeur, tout comme celui d’une serpillère détrempée, n’est pas recommandé. Pour laver votre sol stratifié, votre serpillère ou balai-éponge peut être imprégnée d’eau chaude, puis bien essoré, avant de frotter doucement. Ne laissez pas d’eau excédante : après rinçage, séchez votre parquet stratifié avec un tissu microfibre et aérer bien votre pièce pour en faciliter le séchage. 
  • Parquet en bois vitrifié : comme son nom l’indique, un parquet en bois vitrifié est un revêtement de sol en bois qui a été recouvert d’un produit vitrificateur pour le protéger, augmenter sa durée de vie et en faciliter l’entretien. Pour un nettoyage courant, vous pouvez passer l’aspirateur sans problème sur votre parquet vitrifié, et laver celui-ci à l’aide d‘une serpillère humide. A moins qu’un produit très salissant ne soit en contact très longtemps avec votre parquet, les diverses tâches ne devraient pas pénétrer la fibre du bois, protégée par le vitrificateur appliqué. Si toutefois vous observez une tâche tenace, frottez doucement un peu de vinaigre blanc dilué dans de l’eau à l’aide d’une éponge douce (humide, non détrempée), puis essuyez bien l’excédant d’eau pour sécher le parquet. 
  • Parquet ciré : votre parquet ciré étant nourri et protégé par la cire qui le recouvre, son entretien est assez sommaire et rapide. Passer simplement l’aspirateur pour le nettoyer, et le cas échéant un balai microfibre très légèrement humide. En guise d’entretien annuel, cirez votre parquet avec un produit adapté et recommandé par un professionnel, en veillant toutefois à ne pas trop en mettre. 

Comment faire sécher un parquet ?

De manière générale, il ne faut jamais laver son parquet en bois à grandes eaux ni le détremper, mais avoir recours à des brosses ou lingettes microfibres humides. Qu’il s’agisse d’un entretien courant (recommandé une fois par mois, environ) en lavant à l’eau chaude, ou bien d’une intervention plus spécifique sur une tâche (tâche d’encre, tâche d’huile, de sel, de boue, de sang…), il convient de s’inquiéter de l’humidité du support. 

Pour sécher votre parquet et éviter tout risque de tâches d’humidité, la première astuce est d’essorer au préalable au maximum l’objet vous servant à nettoyer votre sol stratifié ou en bois pour ne pas détremper celui-ci. Ensuite, essuyez l’excédant d’eau de rinçage à l’aide d’un chiffon microfibre doux. Enfin, veillez à ce que la pièce ne reste pas humide en aérant la pièce. Surveillez bien que le sol sèche normalement. 

Une personne éponge le vin d'un verre renversé sur du parquet avec une lingette microfibre.

Je viens de renverser mon verre sur mon parquet : que faire ?

Les maisons vivent au rythme de leurs habitants, il peut donc arriver quelques incidents comme un verre renversé sur votre parquet en bois. Pour prévenir toute tâche d’humidité et risque de fixation de la tâche dans les fibres du bois, une règle simple s’impose : vous en occuper immédiatement

S’il s’agit d’un verre d’eau, épongez votre parquet avec une serpillère ou un chiffon microfibre, et essuyez-le bien. Pour tout autre liquide, tel qu’un verre de soda ou bien d’alcool, nettoyez le parquet à l’aide d’un chiffon humide et d’un savon doux. Selon les cas, préférez un peu de vinaigre blanc dilué avec de l’eau. Si toutefois les tâches persistent, optez pour un détachant spécial recommandé par un professionnel

Vous cherchez un professionnel ?Trouvez la meilleure offre ici !

Humidité sur mon parquet en bois massif, trace d’humidité, parquet qui gonfle : que faire ?

Les traces d’humidité sur un parquet en bois massif peuvent survenir suite à un dégât des eaux, ou bien encore d’une infiltration dans la pièce. Commencez par identifier (ou faire identifier par un professionnel) la source de cet excès d’humidité du support. Une fois le problème identifié et traité, si votre parquet en bois massif a subi des dégâts, il existe des solutions pour les résorber. 

Un parquet en bois massif est composé de lames de parquet en fibres de bois dont l’épaisseur dépasse traditionnellement les 20 millimètres d’épaisseur, et ce pour une raison : cela laisse entre 6 et 7 millimètres dits d’usure, ce qui va permettre à votre parquet de vivre. 

Si votre parquet présente des gondolements suite à l’excès d’humidité, vous pouvez poncer et raboter votre parquet pour résorber ces dégâts et remettre votre parquet à niveau. Il est également conseillé de vérifier derrière les plinthes si le joint de dilatation, c’est à dire l’espace laissé libre entre le parquet et le mur, est suffisant pour laisser vivre votre parquet. A défaut de quoi, vous pouvez corriger les choses à l’aide de ciseaux à bois. 

Des traces d'humidité sous forme de gouttelettes sur un parquet en bois.

Mon revêtement stratifié a pris l’eau : que faire ?

A l’inverse d’un parquet 100 % bois, comme un parquet en bois massif, le parquet stratifié, du fait de sa composition en couches successives, ne permet pas de ponçage ou de rabotage. Si vous observez que votre revêtement stratifié présente des traces d’humidité (gondolement, toucher humide…), cela peut être dû à un dégât des eaux.

Si la cause ne vous semble pas visible au premier abord, alors il peut provenir du vide sanitaire sur lequel votre parquet stratifié est monté. Des remontées d’humidité, notamment d’humidité ascensionnelles, peuvent survenir si votre sol est mal isolé au préalable. Vous pourrez y remédier grâce à l’intervention d’un professionnel.

Toutefois, commencez par vérifier les joints de dilatation qui forment un espace entre le mur et votre revêtement : retirez une plinthe, et assurez-vous que l’espace laissé vide soit suffisant pour permettre les variations de surface en fonction des saisons. 

Enfin, dès l’installation de votre parquet stratifié, prévenez tout risque d’humidité en gardant bien les éventuelles lames excédentaires, et en les comptant même dans votre calcul de surface avant achat. De cette façon, si d’aventure certaines lames venaient à trop se détériorer ou bien si vous subissez un grave dégât des eaux, vous aurez de quoi remplacer les lames endommagées par des lames du parquet d’origine. Ceci pourra vous éviter d’avoir à changer l’intégralité de votre revêtement ! 

Trouvez des professionnels pour traiter les problèmes d’humidité de vos parquets dans votre région et comparez plusieurs devis gratuitement ! 

Vous avez identifié un ou plusieurs problèmes d’humidité qui s’attaquent à votre parquet et souhaitez savoir combien vous coûterait l’intervention d’un professionnel ? Remplissez le formulaire suivant et obtenez des devis gratuits et sans engagement pour trouver la solution adaptée à votre situation !

arrow
Décrivez votre projet
1*. Où se situe votre problème d’humidité?
2*. Quels problèmes d’humidité pouvez-vous reconnaître?
3*. Etes-vous propriétaire ou locataire du bâtiment à traiter contre l’humidité?
4*. Quand désirez-vous l’intervention d’un spécialiste en humidité?
5. Description de votre projet
6. Ajouter des photos ou des pièces jointes (en option)
Télécharger
Uploading…
Done!
Error! .
Vos données
En soumettant votre demande, vous acceptez nos conditions générales et notre charte de confidentialité.
Envoyer ma demande
CONFIDENTIELLES | Vos données ne seront visibles que pour les spécialistes qui correspondent à votre demande.
Les Questions marquées d’un astérisque (*) sont obligatoires.

Nous respectons votre vie privée. Conformément à la loi du 30 juillet 2018 relative à la protection des personnes à l’égard du traitement des données, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification de vos données. Pour en savoir plus, consultez notre charte de confidentialité
Humidité
Plus de 150 secteurs différents
La plus grande plateforme de devis en Belgique
Nous aidons chaque mois plus de 35.000 personnes
Le pionner de la comparaison de devis depuis 23 ans
Super service, agréablement surprise par le service et la rapidité de contact par les fournisseurs. Un bon suivi de do...Lire plus
Tumba M.
Grâce à Bobex, j'ai trouvé une entreprise très sérieuse, les travaux ont été effectués dans les règles de l'art...Lire plus
Johnny D.
Très performant et une aide précieuse quant au choix d'un entrepreneur sérieux et compétent. Je ne saurais plus m'en...Lire plus
Daniel L.
Humidité : les entreprises dans les autres régions