Quels sont les problèmes d’humidité au plafond ?

L’humidité, et plus particulièrement l’humidité au plafond est un problème courant dans les maisons et les appartements. Elle peut être le signe de diverses causes, notamment d’une mauvaise isolation, d’une ventilation insuffisante ou de fuites d’eau. Si vous avez des problèmes d’humidité au plafond, il est important de les identifier et de les traiter rapidement pour éviter des dommages plus importants.

Cette forte concentration d’humidité peut se manifester de plusieurs manières. Notez que le plus souvent, l’humidité se concentre dans les angles du plafond et à la jonction avec les murs. Chaque type d’humidité a sa forme propre : 

Le salpêtre

Parfois confondu avec de la moisissure, le salpêtre est composé principalement de sel minéral et a tendance à apparaître sur des surfaces froides et humides. Il prend l’aspect de cristaux blancs, identifiables à l’œil nu et qui permettent de le différencier de la simple moisissure.

Les tâches d’humidité et auréoles

Les tâches d’humidité disgracieuses et les auréoles peuvent être de couleur jaune à brune et se reconnaissent facilement. Elles peuvent être le signe de dégâts des eaux à l’étage supérieur, antérieurs ou non à votre arrivée dans le logement. 

Les moisissures

La moisissure se présente sous forme de mousse de couleur blanche à verte. Concrètement, il s’agit d’une concentration de petits champignons à l’aspect mousseux qui se développent très vite dans les lieux humides.

L'angle d'un plafond atteint d'humidité sous forme de condensation.

Les infiltrations d’eau

Des problèmes d’humidité au plafond peuvent se présenter sous la forme de fissures à la surface de votre plafond et de vos murs : il s’agit de possibles infiltrations d’eau. Elles résultent le plus souvent d’une fuite d’eau aux étages supérieurs ou de remontées capillaires

La condensation

L’humidité au plafond peut enfin être causée par de la condensation. Ce phénomène naturel se produit lorsque l’eau contenue dans l’air entre en contact avec des surfaces froides, telles que les murs ou encore les fenêtres. Cette eau passe alors de l’état gazeux à l’état liquide sous forme de gouttelettes. Ce phénomène est appelé « pont thermique« . 

Le plus souvent, la condensation s’observe dans la cuisine ou encore dans la salle de bain, mais lorsque le logement souffre de problèmes d’humidité, le phénomène peut aussi s’observer dans les chambres ou le séjour. 

Comparez gratuitement les devis d’experts en humidité

Quels sont les risques pour ma santé ?

Si vous avez constaté un ou plusieurs signes de ces problèmes d’humidité au niveau des plafonds de votre logement, c’est le signe d’un problème d’humidité plus global. Il est donc important d’identifier celui-ci et de le traiter.

En effet, si l’humidité excessive détériore les surfaces et les meubles, à plus ou moins long terme selon les personnes, elle peut aussi s’avérer dangereuse pour votre santé. Pour rappel, le taux d’humidité de votre logement doit être idéalement compris entre 40 % et 60 %

Au-delà de ces taux, mesurables grâce à un hygromètre, les risques pour la santé sont plus ou moins graves. Ces diverses pathologies doivent vous alerter, même si des signes visibles d’humidité ne sont pas encore observables sur vos murs ou vos plafonds. 

Les principales affections causées par un excès d’humidité sont : 

  • L’apparition d’allergies, notamment celles causées par les acariens
  • L’apparition ou l’aggravation de problèmes respiratoires, notamment l’asthme ou les bronchites répétées 
  • L’apparition ou l’aggravation de problèmes articulatoires (arthrite, arthrose, rhumatismes…)
  • La répétition de conjonctivites ou de rhumes
L'angle d'un plafond présente des auréoles d'humidité, le revêtement se décolle.

Quelles sont les causes de l’humidité au plafond ?

L’humidité au plafond peut être due à des causes de différentes natures, réparties en trois catégories : les causes naturelles, les causes accidentelles et les causes structurelles. Il est important de bien identifier la cause de l’humidité avant de tenter de la traiter, notamment pour en déterminer l’urgence. 

Les causes naturelles

Les causes naturelles de l’humidité présente sur votre plafond sont :

  • La condensation
  • Une mauvaise ou insuffisante aération des pièces 
  • La projection involontaire de liquide au plafond ensuite absorbé par celui-ci

Les causes accidentelles

Les causes accidentelles sont nombreuses et sont surtout susceptibles d’endommager votre plafond si vous habitez dans un appartement et que vous avez des voisins au-dessus de vous. Globalement, il s’agit de dégâts des eaux

  • Une fuite d’eau (fuite d’un robinet, conduit endommagé…)
  • Un siphon d’évier ou de baignoire bouché
  • Un problème de lave-linge ou de lave-vaisselle

Les causes structurelles

Les causes structurelles sont en général les plus compliquées à traiter et nécessitent de faire appel à un professionnel pour un diagnostic complet. Elles résultent le plus souvent d’un problème d’isolation. Parmi les causes d’humidité de plafond propres à la structure même de votre maison ou de votre bâtiment, les plus courantes sont : 

  • Une mauvaise étanchéité du toit
  • Un défaut dans les canalisations (fuite, rupture de canalisations ou bien canalisations endommagées)
  • Des cas de fissures dans les murs (suite à une période de forte sécheresse en été, par exemple)
  • Des remontées capillaires (cas d’humidité ascensionnelle) depuis le sous-sol ou les fondations par capillarité à travers les murs

Combien coûte un traitement ?

Le prix moyen d’un traitement contre l’humidité d’un plafond varie entre 200 € et 300 €. Ce prix dépend principalement de la cause de l’humidité et des dégâts qu’elle a engendrés. En effet, cela va dépendre de la surface atteinte, de sa profondeur (faut-il intervenir jusque dans la structure, ou simplement en surface ?), et de son origine.

Pour une estimation réelle des frais à avancer pour traiter vos problèmes d’humidité au plafond, il est préférable de faire appel à un professionnel pour un devis calculé en fonction de votre situation spécifique. 

Vous souhaitez estimer combien vous coûterait l’intervention d’un expert en humidité ?
Remplissez ce formulaire et recevez jusqu’à 5 devis gratuits, sans engagement et sur mesure !
arrow-cta-box.pngDemander un devis

Comment traiter l’humidité au plafond ?

Si vous remarquez que votre plafond est humide, nous vous conseillons en premier lieu de contacter un expert pour qu’il réalise un diagnostic humidité, détermine l’origine de l’humidité et vous propose une solution adéquate. N’oubliez pas non plus de photographier les signes et dégâts visibles avant toute intervention pour les transmettre à votre assurance habitation

Au vu des causes possibles nombreuses de l’humidité au plafond, le choix du traitement et des travaux éventuels à engager se fait en fonction du problème d’humidité mis en évidence par l’expertise. Notez qu’il y a deux principales interventions à faire : l’une sur la cause de l’humidité validée par l’expert (en profondeur) et l’autre sur les signes d’humidité visibles (en surface). 

Le salpêtre

Le salpêtre se propage rapidement et sa présence est souvent le signe de fuite d’eau dans les canalisations, s’il apparaît au plafond. Il peut également résulter de remontées capillaires à travers les murs. Néfaste aussi bien pour votre logement que pour votre santé, il doit être traité dans les plus brefs délais ! Corrosif, il s’attaque aux matériaux des supports sur lesquels il se fixe, et les attaque, les rendant friables. 

Pour traiter le salpêtre, des travaux de rénovation doivent être faits afin de remplacer les supports contaminés et contagieux. Une fois ces sources de contamination éliminés, vous pouvez commencer les opérations de nettoyage

Dans un premier temps, brossez à l’aide d’une brosse aux poils abrasifs (dite brosse « chien-dent ») toute la surface concernée pour éliminer les cristaux blanchâtres. Attention, pour tout traitement de matières volatiles de ce type, couvrez-vous le visage de préférence d’un masque et de lunettes de protection. 

Ensuite, lavez la zone concernée de votre plafond avec un mélange d’eau très chaude et de savon de Marseille (ou d’un puissant détergeant), puis laissez-le bien sécher

Enfin, appliquez un enduit sur toutes les fissures identifiées, puis un traitement anti-salpêtre spécifique. 

Les tâches d’humidité et auréoles

Lorsqu’elles apparaissent, les tâches d’humidité et les auréoles au plafond sont le signe d’une fuite d’eau ou d’une rupture de conduite d’eau à l’étage supérieur. Une fois la cause de la fuite identifiée et résolue, lavez la zone tâchée à l’aide d’une lingette microfibre et de vinaigre blanc, sans frotter et avec des mouvements circulaires. Une fois bien sec, vous pouvez repeindre votre plafond, si possible avec une peinture anti-humidité.

Les moisissures

Les spores de moisissures, qui sont des champignons, croissent très rapidement et peuvent faire pourrir le bois, les murs de la maison, les plafonds, les tissus, etc. Il est donc important de réagir au plus vite. Notez cependant qu’en traitant seulement la moisissure mais pas sa source, elle risque de réapparaître ! 

Selon les recommandations d’experts, après les travaux d’isolation appropriés effectués ou encore l’installation d’un système de ventilation à double flux (intérieur – extérieur), vous pourrez nettoyer les tâches de moisissures. 

Lavez les zones concernées à l’eau froide additionnée de Javel. Si vous souhaitez repeindre votre plafond après séchage complet de ce dernier, optez pour une peinture hydrofuge fongicide qui préviendra toute réapparition de la moisissure.

L'angle d'un plafond décoré de moulures et couvert de tâches de moisissures.

Les infiltrations d’eau

Les infiltrations d’eau peuvent provenir d’une fuite d’eau à l’étage supérieur ou de remontées capillaires. La remontée capillaire est un phénomène où l’eau présente dans le sol remonte dans les fondations d’un bâtiment. Par capillarité, elle s’infiltre dans les murs, jusqu’au plafond.

Les infiltrations d’eau nécessitent l’intervention d’un professionnel : n’intervenez pas vous-même avant son expertise. Une fois la fuite réparée ou les travaux d’isolation effectués pour supprimer l’humidité ascensionnelle, vous pouvez repeindre votre mur, idéalement avec une peinture hydrofuge

La condensation

Une des causes principales de la condensation dans un logement est soit une mauvaise aération, soit une mauvaise ventilation des espaces. La condensation se crée lorsque la température entre l’extérieur (pour le cas des fenêtres) ou entre celle des surfaces (les murs, le plafond) est différente de l’air ambiant. C’est l’eau contenu naturellement dans l’air qui change d’état, se liquéfie et se pose sous formes de gouttes sur les surfaces

Si l’humidité excessive à l’origine de la condensation n’est pas éliminée régulièrement, le taux d’humidité dans l’air de votre logement sera trop élevé. L’eau stagne alors et peut créer des tâches d’humidité sur les murs de la maison et les plafonds, et favoriser l’apparition de moisissures

Pour la prévenir et la traiter, pensez à aérer vos pièces et à renouveler ainsi l’air. En circulant, l’eau contenu dans l’air ne se posera pas sur les surfaces. Pensez également à chauffer, même un peu, les pièces de votre logement, surtout par temps humide. Enfin, si l’aération est insuffisante, faîtes installer un système de ventilation approprié, tel qu’une ventilation à double flux, ou bien une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC). 

Faîtes appel à un professionnel pour effectuer un diagnostic humidité au plafond et comparez plusieurs devis gratuitement !

Vous constatez des tâches d’humidité ou un des signes présentés dans cet article sur vos plafonds ? Faîtes une demande de devis gratuits et sans engagement pour identifier et traiter vos problèmes d’humidité. Vous pourrez ainsi comparer les prix et trouver la meilleure solution pour votre situation spécifique.

arrow
Décrivez votre projet
1*. Où se situe votre problème d’humidité?
2*. Quels problèmes d’humidité pouvez-vous reconnaître?
3*. Etes-vous propriétaire ou locataire du bâtiment à traiter contre l’humidité?
4*. Quand désirez-vous l’intervention d’un spécialiste en humidité?
5. Description de votre projet
6. Ajouter des photos ou des pièces jointes (en option)
Télécharger
Uploading…
Done!
Error! .
Vos données
En soumettant votre demande, vous acceptez nos conditions générales et notre charte de confidentialité.
Envoyer ma demande
CONFIDENTIELLES | Vos données ne seront visibles que pour les spécialistes qui correspondent à votre demande.
Les Questions marquées d’un astérisque (*) sont obligatoires.

Nous respectons votre vie privée. Conformément à la loi du 30 juillet 2018 relative à la protection des personnes à l’égard du traitement des données, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification de vos données. Pour en savoir plus, consultez notre charte de confidentialité
Comment lutter contre les remontées capillaires ?
+
Si vous constatez des tâches d’humidité à la base des murs, que celle-ci est mouillée au toucher ou encore que votre papier peint se décolle, alors il s’agit sûrement de remontées capillaires. Cette humidité ascensionnelle est due à l’absence de membrane d’étanchéité à la base des murs, dont les matériaux poreux laissent remonter l’eau contenue sous la maçonnerie, surtout par temps de pluie.

La solution la plus simple et rapide est d’injecter une solution hydrofuge par des trous forés à intervalles réguliers sur les murs. Si cela s’avère insuffisant, il faudra alors pratiquer une saignée dans le mur pour y intégrer une membrane d’étanchéité. Ce cas nécessite l’intervention d’un professionnel
Qui est responsable de l’humidité au plafond dans un appartement ou logement en location ?
+
En matière de location, votre propriétaire a l’obligation de fournir un « logement décent ». En terme de lutte contre l’humidité, cela inclut un système de ventilation qui fonctionne ainsi qu’une isolation correcte. Cette dernière notion étant mal définie dans les textes de loi, elle peut être source de litige

Pour vous protéger des problèmes d’humidité logement et prévenir toute responsabilité, il convient de vous assurer du bon fonctionnement des VMC : elles ne doivent pas être obstruées, et les grilles doivent être régulièrement dépoussiérées. C’est également au locataire de veiller à ce que son logement soit régulièrement et suffisamment aéré mais aussi chauffé. De bonnes pratiques peuvent être mises en place, telles que l’aération systématique après une douche, ou en faisant la cuisine. 
Comment éviter l’humidité au plafond d’une cave ? 
+
Les caves sont en général plus humides que les autres pièces de la maison, cependant une humidité excessive dans votre cave n’est pas souhaitable. Pour éviter l’humidité au plafond de votre cave, aérez et ventilez la pièce en créant des courants d’air. Si cela n’est pas suffisant, installez un déshumidificateur adapté ou bien un absorbeur d’humidité. Attention, si vous constatez une humidité anormale et localisée, cela peut être le signe d’une fuite ou d’une infiltration qu’il faut traiter !
Comment assécher une pièce ?
+
Si même avec une bonne ventilation et même du chauffage, une pièce souffre d’humidité excessive, que ce soit d‘humidité des murs ou d’humidité au plafond, le plus efficace pour l’assécher sera d’utiliser un déshumidificateur. A condensation, à compresseur, à absorption ou encore assécheur d’air, il en existe différents modèles, à choisir selon la surface de la pièce et le taux d’humidité
Comment éviter la condensation au plafond ?
+
La condensation est un phénomène naturel qui se produit lorsque l’eau contenu dans l’air entre en contact avec des surfaces froides, telles que les vitres des fenêtres, les murs ou encore les plafonds. Pour éviter la condensation, ne laissez pas l’eau présente dans l’air ambiant s’accumuler et se déposer : chauffez les pièces lorsque le temps est humide ou après une douche, et aérez bien vos pièces, surtout lorsqu’elles sont chargées d’air humide. 
Comment savoir si mon plafond est humide ?
+
Votre pièce a été exposée à une forte humidité et avant d’en voir les signes, vous souhaitez savoir si votre plafond a été atteint ? Pour savoir si votre plafond est humide, contrôlez au toucher : si votre plafond est mouillé, ou simplement humide, vous le sentirez. De même, s’il est anormalement froid, cela peut être un signe avant-coureur. Si vous possédez un hygromètre, mesurer le taux d’humidité ambiant vous donnera également une bonne indication. 
Comment faire sécher un plafond ?
+
Si le plafond présente des signes de condensation, vous pouvez commencer par éponger l’excédant d’eau en essuyant la zone avec une lingette microfibre sèche. Ensuite, si votre plafond est humide, c’est en général que la pièce entière présente une hygrométrie trop élevée. Dans ce cas, selon la gravité, alternez les phases d’aération et les phases de chauffage, au besoin en les combinant avec l‘utilisation d’un déshumidificateur
Comment nettoyer les traces d’humidité au plafond ?
+
Pour nettoyer les traces d’humidité au plafond, commencez par les identifier. Si ce sont des tâches ou des auréoles, lavez-les avec une lingette imprégnée de vinaigre blanc. S’il s’agit de moisissures (tâches verdâtres), préférez un mélange d’eau froide et d’eau de Javel. Si cela ressemble plutôt à des cristaux blancs, il s’agit de salpêtre. Après avoir brossé les cristaux, lavez la zone avec un mélange d’eau chaude et de savon de Marseille
Humidité
Plus de 150 secteurs différents
La plus grande plateforme de devis en Belgique
Nous aidons chaque mois plus de 35.000 personnes
Le pionner de la comparaison de devis depuis 23 ans
Super service, agréablement surprise par le service et la rapidité de contact par les fournisseurs. Un bon suivi de do...Lire plus
Tumba M.
Grâce à Bobex, j'ai trouvé une entreprise très sérieuse, les travaux ont été effectués dans les règles de l'art...Lire plus
Johnny D.
Très performant et une aide précieuse quant au choix d'un entrepreneur sérieux et compétent. Je ne saurais plus m'en...Lire plus
Daniel L.
Humidité : les entreprises dans les autres régions