L’importance de choisir l’épaisseur d’isolant adaptée à votre projet

Qu’ils prennent place dans un projet de construction ou de rénovation, les travaux d’isolation ont souvent une grande envergure. Plus ou moins coûteux, ils sont assez invasifs et dérangent le quotidien. 

C’est pourquoi il est préférable (et recommandé !) de les réaliser au mieux, et en une fois. En effet, vos travaux d’isolation (mur, plafond, toiture…) doivent être pensés en amont afin d’être sûr qu’ils soient à la fois efficaces, durables dans le temps, mais aussi qu’ils répondent aux réglementations en vigueur, voire futures, en matière d’économies d’énergie

Pour que votre isolation soit la plus performante possible, il faut avant tout vous questionner sur son épaisseur et évaluer vos options.

Les différents facteurs à prendre en compte pour déterminer l’épaisseur d’isolant

Pour déterminer quelle épaisseur d’isolant est la mieux adaptée à votre projet de construction ou de rénovation, il vous faut prendre en compte un certain nombre de facteurs importants, et vous poser les bonnes questions : 

  1. Quel est l’état général de la maison et plus particulièrement de la zone que je souhaite isoler ? (murs, plafonds, toiture…)
  2. Où est située la maison et quels sont ses besoins spécifiques ? (zone humide et/ou soumise aux vents, forte exposition au froid ou au chaud, besoin d’une isolation phonique importante, ponts thermiques nombreux…)
  3. Quelles sont les performances d’isolation recherchées
  4. Quel est mon budget et quels sont les différents tarifs d’isolation au mètre carré ?
  5. Pour quel matériau avez-vous opté ? Quelles sont ses qualités isolantes ? Chaque isolant présente un coefficient d’isolation différent (valeur lambda), il faut donc adapter les épaisseurs au choix de l’isolant et à ses caractéristiques techniques. 
  6. Quelles sont les normes et réglementations en vigueur en matière d’isolation dans ma région ? Quelles sont les prochaines échéances en matière d’exigences environnementales ? Après isolation, ma maison sera-t-elle toujours aux normes dans 5, 10, 15 ans ou plus ?
  7. Quelles sont les primes d’isolation et de rénovation accordées dans ma région et/ou ma commune ? Quelles en sont les conditions d’obtention ? 

Vous l’aurez compris, bien préparer votre projet d’isolation est une étape primordiale pour évaluer et dessiner une vision claire de vos besoins, vos options et les futurs bénéfices. 

Vous voulez la meilleure isolation possible ?
Faîtes appel à nos experts, c’est gratuit !

Épaisseur d’isolation mur extérieur VS intérieur : quelle épaisseur pour une bonne isolation ?

Pour l’isolation de vos murs (tout comme pour celle de votre toiture), vous avez le choix d’une isolation « extérieure » ou « intérieure », comprendre « par l’extérieur » ou « par l’intérieur ». Ces deux options ont chacune leurs propres avantages et inconvénients, résumés dans le tableau suivant :

 Isolation intérieureIsolation extérieure
Avantages– possibilité de le faire soi-même 
– … et par tous les temps 
– prix plus abordable 
– très efficace contre les ponts thermiques
– pas de perte de surface habitable
– peu de dérangement pendant les travaux
Inconvénients– perte de surface habitable 
– possible nécessité de déplacer le circuit électrique de la pièce
– travaux de réfection (peinture, tapisserie…) à (re)faire après la pose de l’isolant
– dérangement pendant les travaux
– plus coûteuse
– nécessite un ravalement de façade complet
– augmentation de l’emprise en sol (influence sur les impôts)
– perte de luminosité et changement de l’apparence de façade si l’isolation est épaisse (menuiseries plus enfoncées)

Qu’elle soit extérieure ou intérieure, votre isolation doit répondre aux normes imposées localement en termes de résistance thermique (valeur R), qui s’exprime en kelvin par watt, abrégé m².K/W.

La résistance thermique d’une isolation va dépendre de son coefficient de conductivité thermique (valeur lambda) et de son épaisseur, calculée précisément pour atteindre la valeur R souhaitée. 

Globalement, que vous réalisiez l’isolation de votre maison par l’intérieur ou par l’extérieur, l’épaisseur d’isolant sera la même. En revanche, il peut y avoir quelques variations en termes de coffrages, selon la protection qui est placée devant l’isolant pour l’intégrer, le cacher et le protéger. 

Un homme en combinaison de protection isole les combles d'une maison avec des plaques d'isolant.

Les 5 avantages d’une épaisseur d’isolant adéquate

Mettre en place une épaisseur d’isolant adéquate permet d’obtenir une bonne, voire très bonne, isolation. Effectuer des travaux d’isolation, ce n’est pas seulement se mettre en conformité avec les normes en vigueur : une épaisseur d’isolant adéquate présente de nombreux avantages au quotidien. 

Une bonne isolation, c’est : 

  1. Une meilleure maîtrise des températures, notamment par la réduction des grosses variations (chaleur en été, froid en hiver),
  2. La réduction et l’atténuation des effets de « pont thermique« , ce qui diminue l’effet de courant d’air…,
  3. … mais aussi de condensation ! Une bonne isolation, c’est aussi se prévenir des problèmes d’humidité, néfastes à la fois pour votre habitation, vos possessions et votre santé, 
  4. Une isolation phonique et acoustique efficace pour garantir un certain confort de vie, notamment en réduisant les nuisances sonores comme les bruits aériens (conversations, appareils ménagers, sons de télévision, musique, véhicules dans la rue) et les bruits d’impact (chocs au sol ou sur les murs, bruits de pas, portes qui claquent, vibrations…),
  5. La réduction des frais de chauffage ou de climatisation par l’atténuation, voire la suppression, des déperditions de chaleur. Une démarche à la fois économique et écologique !

Les différents types d’isolants et leurs épaisseurs recommandées

Il existe aujourd’hui différents types d’isolants : les isolants minéraux (laine de roche, laine de verre), les isolants naturels (ouate de cellulose, fibres de bois, liège…) et les isolants synthétiques (mousse polyuréthane, plaques et panneaux d’isolant PUR et PIR…). 

Chaque matériau isolant possède une « conductivité thermique » qui est exprimée par la valeur « lambda » (λ) : plus cette valeur est basse, plus le matériau est isolant. Pour limiter la perte de surface habitable, il est donc recommandé d’opter pour un isolant avec une valeur lambda la plus faible possible pour une épaisseur moindre. 

Bien sûr, ce n’est pas toujours aussi facile de choisir son matériau isolant sur ce seul critère. En effet, d’autres éléments entrent en compte, principalement votre budget, ou encore vos convictions écologiques. 

Quel est le matériau le plus isolant à épaisseur égale ?

À épaisseur égale, il est possible de comparer les différents matériaux d’isolation en les classant en fonction de leur conductivité thermique (valeur lambda). Voici un classement des isolants, du plus efficace au moins performant à épaisseur égale

Matériau isolantValeur lambda (en W/mK)
Polyuréthane0.035
Laine de chanvreentre 0.035 et 0.045
Laine de bois/fibre de boisentre 0.038 et 0.069
Ouate de cellulose0.039
Polystyrène expansé (EPS)0.040
Polystyrène extrudé (XPS)0.040
Laine de verre0.045
Laine de roche0.045
Vous souhaitez être conseillé pour vos travaux d’isolation ?
Remplissez le formulaire suivant et obtenez jusqu’à 5 devis gratuits et personnalisés !
arrow Demander un devis

Quel est l’isolant le moins épais ?

L’isolant le moins épais, à performances égales, est le polyuréthane sous forme de plaques. À titre d’exemple, pour une résistance thermique de 7m².K/W, il vous faudra 17 cm de polyuréthane contre 25 cm de laine de verre. Cela représente un gain de 8 cm d’épaisseur sur votre surface habitable, ce qui n’est pas négligeable dans le cas d’un aménagement de combles, par exemple !

Toutefois, cela représente un coût pour votre budget, le polyuréthane coûtant en moyenne 40 € le mètre carré contre 5 à 15 € du m2 pour la laine de verre.

Épaisseur d’isolant recommandée pour chaque type

Même si les réglementations en vigueur sont légèrement en deçà de cette recommandation, la résistance thermique minimale conseillée à atteindre pour un confort thermique été comme hiver est de 7m².K/W. Voici un tableau présentant l’épaisseur de chaque isolant à installer pour atteindre cette valeur R : 

Matériau isolantÉpaisseur d’isolant pour atteindre une résistance de 7m².K/W
Laine de verre25 cm
Laine de roche25 cm
Verre cellulaire32 cm
Laine de bois/fibre de bois28 cm
Laine de chanvre29 cm
Ouate de cellulose27 cm
Polystyrène expansé (EPS)24 cm
Polystyrène extrudé (XPS)22 cm
Polyuréthane17 cm
Plusieurs échantillons de matériaux isolants en forme de maison posés sur un parquet en bois.

Isolation en laine minérale, laine de bois, laine végétale : quelle épaisseur ?

Les isolants minéraux, tels que la laine de verre ou de roche, sont très populaires dans les habitations privées. Faciles à installer, bien que nécessitant quelques précautions, ils ont un coût raisonnable et ont une bonne durée de vie. 

Vendus sous formes de plaques, de rouleaux ou encore de flocons, les laines de verre et de roche ont de bonnes performances thermiques, mais aussi acoustiques. Elles ont par ailleurs d’autres propriétés, comme celle d’être ignifuges, et donc de ralentir la progression du feu en cas d’incendie. 

Dans la catégorie des laines, il existe aussi des isolants végétaux et recyclés qui sont plus écologiques et qui présentent également de bonnes performances. C’est le cas de la laine de bois (fibres de bois recyclées), de la laine de chanvre ou encore de la ouate de cellulose. Attention toutefois, ces isolants végétaux nécessitent dans la plupart des cas l’ajout d’un pare-vapeur pour protéger de l’humidité. 

Les isolations à base de laine sont celles qui prennent le plus d’épaisseur, entre 25 et 30 centimètres. Leurs performances thermiques et acoustiques sont donc à mettre en parallèle avec la perte de surface d’habitation qu’elles entrainent.

Isolants en polystyrène, en polyuréthane et autres matières synthétiques

Les isolants synthétiques, bien qu’ils aient eux aussi leurs avantages et leurs défauts, sont à ce jour les isolants les plus performants du marché, en plus de former une couche isolante relativement mince par rapport aux isolants naturels. 

Ils sont donc une option idéale pour isoler votre maison en perdant le moins de surface habitable possible. Comptez en moyenne entre 17 et 24 cm d’épaisseur

Isoler en liège : quelle épaisseur pour isoler un mur ?

Dans le cadre de la transition énergétique et des rénovations de logements, la tendance est à l’utilisation de matériaux écologiques et biosourcés. C’est le cas par exemple de l’isolation en liège, que l’on trouve le plus souvent sous forme de panneaux ou de plaques. 

Polyvalent, durable, résistant à l’humidité et très léger, le liège présente aussi de bonnes performances thermiques et acoustiques. Il est également relativement compact : comptez entre 5 et 10 cm d’épaisseur de liège pour une isolation correcte de vos murs.

Cela étant, vous pouvez profiter de cet avantage pour augmenter ses performances en optant pour plus d’épaisseur, et ainsi bénéficier de la meilleure isolation possible.

Comment calculer l’épaisseur d’un isolant ? 

Pour déterminer l’épaisseur nécessaire de votre isolation en fonction de votre choix d’isolant, le calcul est assez simple. Il s’agit de l’équation suivante : R (résistance thermique à atteindre) = e (épaisseur de l’isolant, en mètres) / λ (valeur lambda : conductivité thermique de l’isolant).

Pour trouver l’épaisseur d’isolation idéale, la formule est donc :  e = R x λ x 100.

Par exemple, pour de la laine minérale, dont la valeur λ est de 0.045 W/mK , et pour atteindre une valeur R de 5 m²K/W, le calcul est le suivant : 5 x 0.045 x 100 = 22.5 cm

Vous avez un projet d’isolation ? Trouvez le bon expert ! 

Vous souhaitez faire ou refaire l’isolation de votre maison ? Nous vous aidons à trouver la meilleure offre ! Remplissez le formulaire suivant et recevez jusqu’à 5 devis gratuits et sans engagement des professionnels de la région. 

arrow
Décrivez votre projet
1*. Que voulez-vous isoler?
2*. Quelle superficie devra être isolée (estimation)?
3*. Quand désirez-vous débuter l’installation de l’isolation?
4. Quel type de bâtiment désirez-vous isoler?
5. Description de votre projet
6. Ajouter des photos ou des pièces jointes (en option)
Télécharger
Uploading…
Done!
Error! .
Vos données
En soumettant votre demande, vous acceptez nos conditions générales et notre charte de confidentialité.
Envoyer ma demande
CONFIDENTIELLES | Vos données ne seront visibles que pour les spécialistes qui correspondent à votre demande.
Les Questions marquées d’un astérisque (*) sont obligatoires.

Nous respectons votre vie privée. Conformément à la loi du 30 juillet 2018 relative à la protection des personnes à l’égard du traitement des données, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification de vos données. Pour en savoir plus, consultez notre charte de confidentialité

Questions fréquentes de nos utilisateurs sur l’épaisseur des isolants

Vous avez des questions spécifiques sur l’épaisseur des isolants et les recommandations en vigueur ? Voici quelques éléments de réponses : 

Quelle épaisseur d’isolant cloison ?

+
Pour les cloisons de votre logement, c’est-à-dire les murs intérieurs, il est recommandé de viser une valeur R de 4,5 m².K/W pour un confort thermique et acoustique idéal. L’épaisseur d’isolant nécessaire pour atteindre cette valeur R dépend de l’isolant choisi, soit : 
– 11 cm de polyuréthane
– 14 cm de polystyrène
– 16 cm de laine de verre
– 17 cm de laine de roche 

Laine de verre, polyuréthane : quelle épaisseur d’isolation pour les combles ?

+
Pour les combles, qu’ils soient aménagés ou perdus, la valeur R recommandée est de 7 m²K /W. Cela correspond à une épaisseur d’isolation de : 
– 24.5 cm de laine minérale (de roche ou de verre),
– 17.5 cm de panneaux rigides en polyuréthane (PUR) ou en polyisocyanurate (PIR),
– 21 cm de polyuréthane projeté (flocons),
– 24 cm de polystyrène expansé, 
– 28 cm de liège
– 28 cm de ouate de cellulose

Quelle épaisseur d’isolation de toiture ?

+
Pour l’épaisseur d’isolation de toiture, les reglementations belges imposent des valeurs R minimales de 4 m²K/W à Bruxelles et de 5 m²K/W en Wallonie pour les logements. Ce sont ces valeurs qu’il faut atteindre ou dépasser pour obtenir également les primes de rénovation et autres aides de l’état. Concrètement, cela correspond à une couche isolante de : 
– 14 à 17.5 cm de laine minérale
– 12 à 15 cm de mousse polyuréthane 
– 10 à 12. cm de panneaux rigides en polyuréthane

Quelle épaisseur d’isolation au plafond et au sol ?

+
Pour l’isolation de votre plafond, il est recommandé d’installer une épaisseur d’isolant d’une valeur R de 6 m²K /W (et de 7 m²K /W s’il s’agit d’un plafond rampant).Selon le matériau choisi, cela correspond en moyenne à une couche isolante de 13 cm (polyuréthane) à 23 cm (laine minérale). Il est conseillé de choisir un isolant aux meilleures performances thermiques possibles, avec une bonne résistance à l’humidité ainsi qu’un bon confort acoustique
Isolation
Plus de 150 secteurs différents
La plus grande plateforme de devis en Belgique
Nous aidons chaque mois plus de 35.000 personnes
Le pionner de la comparaison de devis depuis 23 ans
Super service, agréablement surprise par le service et la rapidité de contact par les fournisseurs. Un bon suivi de do...Lire plus
Tumba M.
Grâce à Bobex, j'ai trouvé une entreprise très sérieuse, les travaux ont été effectués dans les règles de l'art...Lire plus
Johnny D.
Très performant et une aide précieuse quant au choix d'un entrepreneur sérieux et compétent. Je ne saurais plus m'en...Lire plus
Daniel L.
Isolation : les entreprises dans les autres régions