Nouvelles réglementations : qui est concerné ?

Votre chaudière fonctionne au gaz ou au mazout ? Est-elle dotée d’une puissance nominale de 100 kW ? Alors vous êtes bien concerné ! Les conditions fixées par les nouvelles réglementations pour les chaudières ont pour objectif de :

  • Assurer la sécurité et le rendement des chaudières en permettant la transition du gaz pauvre à riche
  • Garantir l’efficacité énergétique et écologique des chaudières et des autres appareils de chauffage.

Recevez jusqu'à 5 devis gratuits

Chauffage et chaudière au gaz

La plus grande partie des ménages et des entreprises consomment comme combustible du gaz naturel pour se chauffer. Il s’agit soit d’un gaz riche, soit d’un gaz pauvre. Mais quelle est la différence ?

Transition vers le gaz riche

En 2017, la moitié des utilisateurs des chaudières à gaz consommaient du gaz pauvre, débarquant tout droit des Pays-Bas. Cependant, ces réserves diminuant significativement, les autorités néerlandaises ont décidé de réduire progressivement leur exportation jusqu’à l’arrêter définitivement d’ici à 2030.

La Belgique est alors dans une phase de mise à jour afin de changer de fournisseur. Le gaz pauvre est alors remplacé par du gaz riche, venant d’autres pays comme la Norvège, le Royaume-Uni et la Russie.

Sa composition n’est pas la même que celle du gaz pauvre. Ce qui explique pourquoi des nouvelles réglementations et infrastructures sont en cours d’adaptation depuis 2018, pour s’achever définitivement en 2024.

Sachez que dans notre plat pays, la plupart des appareils utilisant du gaz (radiateurs, chaudière, chauffe-eau, cuisinière, taques de cuisson, convecteurs, cheminées, etc.) vendus depuis 1978 peuvent fonctionner avec les deux types de gaz. Cependant, la transition vers le gaz riche doit impérativement s’effectuer.

En conclusion, cette réglementation concerne tous les consommateurs de chauffages à gaz (ce qui inclut toutes les régions), qui devront tous faire vérifier par des professionnels leurs chaudières (anciennes comme nouvelles) et convertir celles-ci si besoin. Le tout afin de garantir le bon fonctionnement, la performance énergétique et la sécurité de leurs installations.

Dans certains cas, ils devront également faire remplacer leurs anciennes chaudières par des chaudières à condensation adaptées aux normes.

nouvelle réglementation chaudières à condensation

Nouvelles réglementations en Wallonie

En Région wallonne, cette réglementation est en vigueur depuis 2018, initié par le réseau de distribution RESA, suivi par l’ORES en 2019. Chez eux, la réglementation n’impose pas de remplacer un appareil de chauffage existant tant que celui-ci fonctionne avec le gaz riche.

Mais si l’installation doit être remplacée par une chaudière à condensation, elle devra prendre en compte les exigences du nouveau règlement.

Nouvelles réglementations à Bruxelles

Dans la capitale, l’opération de la nouvelle réglementation en vigueur a commencé depuis 2020 et prendra fin en 2022. Elle est menée par Sibelga et consiste à faire l’entretien des chaudières. Afin de vérifier la compatibilité de votre chaudière à gaz par un technicien. Si votre chaudière est compatible, le technicien réglera celle-ci facilement.

Dans le cas contraire, l’appareil doit être remplacé. Sachez que si votre chaudière date d’avant 1978, il faut la remplacer pour passer à une chaudière à condensation, compatible avec le gaz riche. Les nouvelles chaudières à condensation sont plus performantes et réduisent votre consommation annuelle d’énergie d’environ 25%.

Nouvelles réglementations en Flandre

Tout comme les deux autres régions, la Flandre adopte également la nouvelle réglementation. Toutefois, elle veut aller encore plus loin dans sa mise à jour en interdisant l’installation de tous les types de systèmes de chauffage fonctionnant au gaz dans toutes nouvelles installations dès 2023.

Afin que seuls les modèles de chauffages utilisant l’électricité soient autorisés. Cependant, l’application d’un tel décret prend du temps et risque de sceller définitivement le destin des chaudières au gaz.

Recevez des conseils d'experts gratuits

nouvelle réglementation, remplacement chaudière à condensation

Chauffage et chaudière au mazout

Les réglementations concernent surtout l’arrêt de leur commercialisation en faveur des appareils fonctionnant au gaz. Cependant, leur utilisation est toujours permise (jusqu’à 2025 à 2035 selon les conditions fixées par chaque région).

N’oubliez pas qu’une chaudière au mazout à une durée de vie comprise entre 15 à 25 ans. Ce qui signifie qu’il vous faudra remplacer obligatoirement celle-ci par un autre modèle à l’avenir. Soyez donc prudent dans votre décision.

Nouvelles réglementations en Wallonie

Pour 2030, la Région wallonne signe la fin définitive des chaudières à mazout. En sachant que plus de 50 % des ménages se chauffent encore au mazout, la transition vers d’autres systèmes de chauffage est alors prévue avec prudence, le temps d’octroyer de nouvelles primes et aides, et également de mettre en place les conditions requises à ce changement.

Nouvelles réglementations à Bruxelles

Dans la capitale, l’échéance de commercialisation des chauffages au mazout a été décidée pour 2025. Ce qui ne pose pas trop problème, vu que les parts de marché de ce modèle de chauffage ne représentent que 16%.

Nouvelles réglementations en Flandre

En deux ans, le gouvernement flamand a décidé d’interdire le chauffage au mazout. La première année clé est 2021, avec l’arrêt de leur installation dans les nouvelles constructions. Puis, la deuxième année définie est 2035, où ça sera au tour de l’arrêt catégorique de leur commercialisation au sein du marché flamand.

Quelles sont les alternatives des chaudières au mazout ?

Il existe de nombreuses autres possibilités écologiques au chauffage à mazout. Vous avez le choix d’investir dans un système de chauffage :

Chaudière à condensation (gaz naturel)

Premièrement, il vous faut faire une demande de chauffage à gaz pour vérifier que votre habitation soit éligible à un raccordement au gaz naturel. Contactez votre gestionnaire de distribution pour le savoir (Ores, Resa, Sibelga, etc.), ce qui devrait être le cas en vue des nouvelles mesures de réglementation concernant le chauffage au gaz riche.

L’avantage de cette chaudière est qu’elle récupère la chaleur de ses propres gaz de combustion. Dans les gaz, il y a de la vapeur d’eau qui contient de l’énergie utilisable. Cette chaleur peut être utilisée de nouveau pour le chauffage de votre habitation.

Chaudière à pellets (biomasse)

Ce système de chauffage fonctionne avec des granulés, du bois, qui représente l’énergie la moins chère du marché. De plus, elle n’émet pas de CO2, ce qui le rend très écologique. Son rendement peut atteindre les 90 %. Son avantage est que les trois régions octroient toutes des primes pour son installation.

Pompe à chaleur hybride dit PAC (énergie renouvelable)

C’est la combinaison entre une chaudière à condensation et d’une PAC air-eau. Ce modèle transforme les sources d’énergies renouvelables (rayonnement, eau, terre) en chaleur. Ce système est complémentaire et compatible avec d’autres modèles de chauffage de votre maison. Malgré son prix élevé (situé entre 5000 et 20.000 €), les gouvernements ont mis en place plusieurs primes afin de permettre son installation.

Chaudière électrique

Ce système de chauffage efficace dispose d’un rendement atteignant presque les 100 % et chauffe rapidement votre demeure.

Prêt à changer de chaudière ?

Quelles aides et primes pour les chaudières au gaz en Belgique ?

Afin de vous aider à installer une nouvelle ou remplacer une chaudière (celle au mazout par exemple) au sein de vos foyers, les différentes Régions vous accordent plusieurs primes chaudières.

prime chaudière au gaz

Prime Wallonie

Le montant de la prime accordé dépend directement de vos revenus et du type de chaudière. Pour bénéficier de la prime, le demandeur doit s’adresser à un auditeur agréé.

Cependant, il n’y a plus de prime pour l’installation d’une chaudière à condensation. Malgré tout, il est possible de recevoir des subventions pour soutenir l’achat d’équipements plus respectueux de l’environnement.

En plus de la prime régionale, les GRD wallon (comme Ores et Resa) accordent également leur propre prime. Cette prime s’élève à 250 € dans le cas de l’installation d’une chaudière à gaz, ou alors de 400 € si vous remplacez une chaudière au mazout pour une au gaz.

Prime Bruxelles

Vous pouvez en bénéficier dans le cas de l’installation et du remplacement d’une chaudière au mazout pour une au gaz. Le montant change selon vos revenus (de 700 à 1200 €).

Prime Flandre

Ce n’est pas le gouvernement qui vous donne accès à des primes, mais le GRD Fluvius. Par exemple, une prime de 2500 € est possible si vous passez d’une chaudière au mazout à d’autres modèles de chauffage écologique.

Testez votre éligibilité

Recevoir des devis gratuits pour votre chaudière

Maintenant que vous connaissez les nouvelles réglementations concernant les chaudières (et les chauffages) au gaz et au mazout, n’hésitez plus et recevez jusqu’à 5 devis gratuits et sans engagement.

Décrivez votre projet
1*. Pourquoi désirez-vous recevoir des devis?
2*. Il s'agit de quel type de chaudière?
3*. Quand désirez-vous débuter l'installation ou effectuer les travaux?
4. Description de votre projet
5. Ajouter des photos ou des pièces jointes (en Option)
Upload
Uploading…
Done!
Error! .
Vos données
En soumettant votre demande, vous acceptez nos conditions générales et notre charte de confidentialité.
Envoyer ma demande
CONFIDENTIELLES | Vos données ne seront visibles que pour les spécialistes qui correspondent à votre demande.
Les Questions marquées d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Nous respectons votre vie privée. In accordance with the law of July 30, 2018 on the protection of individuals with regard to data processing, you have the right to access and rectify your data. To find out more, see our privacy charter
Chaudière : les entreprises dans les autres régions