Le coefficient d’isolation thermique : de quoi s’agit il ?

Le coefficient d’isolation thermique, également appelé résistance thermique ou valeur R, est un indicateur de la performance d’un matériau isolant. Plus cette valeur est élevée, meilleure est l’isolation. Il est exprimé en m²K/W, c’est-à-dire en degrés Kelvin par Watt.

Il existe plusieurs coefficients en fonction des paramètres mesurés comme le coefficient U, le coefficient R, le coefficient G et le coefficient K. Par exemple, le coefficient U, exprimé en W/m².K, indique les déperditions thermiques d’une paroi, tandis que le coefficient R représente la résistance thermique de cette même paroi.

mise en place d'une isolation intérieure

Quel coefficient pour une bonne isolation des murs ?

Pour une bonne isolation des murs, et un confort optimal chaque saison, il est recommandé d’opter pour une résistance thermique de 7m2K/W. La Wallonie préconise l’isolation du mur creux à atteindre une valeur R plus petite ou égale à 4 m2K/W tandis qu’à Bruxelles, cette valeur R doit être inférieure ou égale à 1 m2K/W pour les murs creux.

Ce seuil permet d’avoir une idée précise de la qualité de l’isolation de vos murs et ainsi d’optimiser vos projets de rénovation ou d’isolation.

Vous cherchez un spécialiste ?
Nous vous mettons en contact avec les meilleurs !

Le rôle du coefficient lambda dans l’isolation

Le coefficient lambda est une mesure de la conductivité thermique d’un matériau isolant. Il est exprimé en watts par mètre kelvin (W/mK) et représente la capacité du matériau à transmettre la chaleur. Un lambda faible indique une meilleure performance isolante.

Chaque matériau a son lambda propre, qui est déterminé par ses composants et sa structure.

La valeur de lambda est utilisée pour calculer la résistance thermique (R) d’un matériau isolant, une valeur clé pour évaluer l’efficacité de l’isolation.

En matière d’isolation des murs, le choix d’un matériau avec un lambda faible est donc crucial pour assurer une isolation optimale.

Choisir le meilleur isolant thermique pour les murs

L’importance de l’épaisseur de l’isolant

L’épaisseur de l’isolant joue un rôle majeur dans l’efficacité de l’isolation thermique. Cependant, l’épaisseur nécessaire peut varier en fonction du type d’isolant choisi. Par exemple, pour atteindre une valeur R de 4,5 m².K/W, il faudra environ 11 cm de polyuréthane ou 14 cm de polystyrène. De même, pour la laine de verre, une épaisseur de 12 à 16 cm est recommandée. Enfin, pour la fibre de bois, une couche d’au moins 14 cm, voire 18 cm, est conseillée.

bloc de polyuréthane épais

Le polyuréthane : un isolant à faible conductivité thermique

Le polyuréthane est un matériau isolant de choix pour les murs grâce à sa faible conductivité thermique. Son coefficient de conductivité thermique se situe entre 0,022 et 0,028 W/m.K, ce qui signifie qu’il est très performant pour limiter les déperditions de chaleur.

Ce matériau se décline en différentes formes, notamment en mousse projetée ou en panneaux. L’épaisseur des panneaux de polyuréthane pour l’isolation des murs varie généralement entre 9 et 13 cm.

En termes de coût, comptez en moyenne entre 10 et 60 € par m², en fonction de l’épaisseur des panneaux. Il est aussi à noter que le polyuréthane est un isolant durable avec une durée de vie pouvant dépasser les 50 ans si bien installé.

En comparaison à d’autres isolants, le polyuréthane offre une excellente performance thermique pour une faible épaisseur, optimisant ainsi l’espace habitable.

La laine minérale : une option polyvalente

La laine minérale est une solution d’isolation très polyvalente pour les murs. Elle se décline principalement en deux types : la laine de verre et la laine de roche. Ces deux matériaux présentent une conductivité thermique similaire, avec un coefficient lambda d’environ 0,045 W/mK.

La laine minérale est particulièrement adaptée pour l’isolation par l’intérieur ou par l’extérieur, grâce à sa grande résistance au feu et à sa capacité à absorber les ondes sonores, réduisant ainsi les bruits intérieurs et extérieurs.

  • Pour une performance élevée (R=5), une épaisseur d’isolation de 27,6 cm pour la laine de verre et de 27 cm pour la laine de roche est recommandée.
  • En termes de coût, le prix moyen d’une isolation de mur avec de la laine minérale varie entre 15 et 20 € par mètre carré.

Ces caractéristiques font de la laine minérale un choix fréquent pour l’isolation des murs.

Quel est le meilleur isolant à épaisseur égale ?

De manière générale, la laine de verre remporte le meilleur ratio épaisseur et isolation. 

laine de verre pour isolation intérieure des murs

Isolation intérieure des murs : critères de choix

Résistance thermique R pour une bonne isolation intérieure

La résistance thermique R est cruciale pour une bonne isolation intérieure. Elle est exprimée en m².K/W et plus sa valeur est élevée, meilleure est la performance de l’isolation. Pour calculer la valeur R, il suffit de diviser l’épaisseur de l’isolant (en mètres) par sa valeur lambda (λ), qui représente la conductivité thermique du matériau.

En Belgique, vous devez vous renseigner par rapport à la résistance thermique minimale imposée par votre Région afin d’avoir accès aux primes d’isolation.

Remplissez le formulaire
Nous vous mettons en contact avec des professionnels !

Ces valeurs peuvent néanmoins varier en fonction des spécificités de chaque projet, de l’emplacement géographique et du type de bâtiment. Il est donc essentiel de bien s’informer et de faire appel à un professionnel pour choisir le bon isolant et atteindre les performances énergétiques requises.

Concilier isolation et optimisation de l’espace habitable

Pour concilier isolation thermique et optimisation de l’espace habitable, il est indispensable de considérer le choix de l’isolant en fonction de son épaisseur et de sa performance thermique. Les matériaux synthétiques, comme le polyuréthane et le polystyrène, sont souvent privilégiés du fait de leur faible épaisseur et de leur haute performance isolante. Ils permettent de minimiser la perte d’espace tout en assurant une isolation efficace.

Cela dit, chaque isolant a ses propres caractéristiques en termes de prix, de performances thermiques, hygrométriques et phoniques. Prenez donc en compte ces différents éléments pour faire le bon choix.

Il existe différentes techniques pour isoler un mur par l’intérieur sans perdre trop de place, parmi lesquelles :

  • L’usage de panneaux à base de béton cellulaire
  • La mise en place de cloisons de doublage
  • L’application de panneaux isolants prêts à poser

Ces techniques permettent d’optimiser l’espace tout en garantissant une bonne isolation thermique.

Isolation extérieure des murs : enjeux et solutions

Quel coefficient pour isoler un mur ?

La résistance thermique R est un indicateur essentiel pour déterminer l’efficacité de l’isolation extérieure. Cette valeur, exprimée en m².K/W, indique la capacité d’un matériau à résister au flux de chaleur.

  • Pour une isolation performante, certains préconisent une valeur R d’au moins 4 m²K/W.

La résistance thermique R peut être calculée en divisant l’épaisseur du matériau (en mètres) par sa conductivité thermique λ (en watts par mètre-kelvin).

Pour bénéficier d’aides financières lors de travaux d’isolation, une résistance thermique de 3,7 m² K/W est généralement exigée pour les murs extérieurs.

Il est donc crucial de prendre en compte la résistance thermique R lors de la sélection de votre isolant afin d’assurer une isolation extérieure efficace.

Retouches d'un panneau isolant sur un mur extérieur à l'aide d'un cutter

Le choix des matériaux isolants pour l’extérieur

Le choix des matériaux isolants pour l’isolation extérieure est crucial. On retrouve souvent des isolants synthétiques tels que le polystyrène expansé (EPS) et le polyuréthane (PUR), appréciés pour leur bon rapport qualité-prix et leur performance thermique.

Dans la famille des isolants écologiques, on peut citer la fibre de bois, le chanvre ou encore l’ouate de cellulose. Ces matériaux, biosourcés, sont de plus en plus plébiscités pour leurs propriétés isolantes et leur faible impact environnemental.

Il existe également des panneaux de laine minérale, comme la laine de roche, qui offrent une bonne résistance thermique.

Il est essentiel de prendre en compte plusieurs critères lors du choix de l’isolant :

Son coefficient de conductivité thermique lambda

Sa performance thermique

Son impact environnemental

Son prix

Sa facilité de pose

Chaque isolant a ses avantages et ses inconvénients, et le choix dépendra de vos besoins spécifiques, de votre budget et de la configuration de votre logement.

Performance énergétique et environnementale des isolants extérieurs

La performance énergétique des isolants extérieurs est un facteur clé pour maximiser l’efficacité de l’isolation des murs. Le coefficient de transmission thermique (U) doit se situer en dessous de 0.24 W/m²K afin d’assurer une isolation optimale. Le choix de l’isolant doit aussi être fait en fonction de sa capacité à rester sec, évitant ainsi tout risque de dégradation de ses performances.

Au-delà de la performance énergétique, la performance environnementale des isolants extérieurs est également essentielle. Les isolants biosourcés tels que la fibre de bois, le chanvre ou l’ouate de cellulose, sont de plus en plus appréciés pour leur faible impact environnemental. Ils contribuent à réduire les émissions de CO2 liées à la consommation énergétique du bâtiment.

Cependant, le choix de l’isolant doit aussi être en adéquation avec les exigences financières. Une bonne isolation extérieure permet de faire des économies d’énergie significatives, réduisant ainsi les factures de chauffage. Il est alors important de bien choisir son isolant pour maximiser les économies d’énergie tout en respectant son budget.

L’impact du coefficient d’isolation sur la déperdition thermique

L’impact du coefficient d’isolation sur la déperdition thermique est significatif. Plus le coefficient d’isolation est élevé, plus la déperdition thermique est faible, ce qui se traduit par une meilleure efficacité énergétique de l’habitat. À l’inverse, un coefficient d’isolation faible est synonyme de fortes déperditions thermiques et donc d’une moins bonne performance énergétique. Il est donc essentiel de choisir des matériaux d’isolation ayant un coefficient d’isolation élevé pour les murs.

Les murs représentent une part importante des déperditions thermiques d’un bâtiment, environ 20%.

Les ponts thermiques, zones où l’isolation est interrompue, représentent quant à eux 5% des déperditions.

Il est donc crucial de bien isoler ses murs et de traiter les ponts thermiques pour réduire les déperditions thermiques et améliorer la performance énergétique de son habitat.

La valeur U, mesure de la déperdition thermique, est un autre indicateur à prendre en compte. Plus cette valeur est faible, moins il y a de déperditions thermiques. Pour les toitures, les murs et les sols, la valeur U maximale autorisée est de 0,24 W/m²K.

Enfin, le niveau K, indicateur de la performance énergétique de l’enveloppe du bâtiment, est calculé notamment à partir des coefficients de transmission thermique des différentes parois. Un niveau K faible indique une meilleure isolation thermique globale.

Rénovation énergétique : comment améliorer le coefficient d’isolation ?

Les aides financières pour la rénovation énergétique

Pour encourager la rénovation énergétique et l’adoption de solutions d’isolation performantes, plusieurs aides financières sont disponibles. Les montants varient en fonction de la région et du type d’isolation entreprise.

  • Les primes pour l’isolation des murs extérieurs peuvent atteindre 30 €/m² et 38 €/m² si de l’amiante est éliminé. Si l’isolant est biosourcé, la prime peut monter à 132 €/m².
  • La prime énergie B2 augmente le montant de ces aides de 10% à 20% selon la catégorie de revenu du demandeur.
  • Le taux de TVA peut être réduit à 6% pour les travaux de rénovation réalisés par une entreprise sur une habitation de plus de 10 ans.
  • Des prêts verts à 0% à 2% peuvent être accordés pour les travaux d’économie d’énergie.

Ces aides peuvent être cumulées pour maximiser les économies. Il est donc conseillé de se renseigner sur les différentes options avant d’entamer un projet de rénovation énergétique.

Le rôle de la conductivité thermique dans la rénovation énergétique

La conductivité thermique intervient de façon déterminante dans la performance d’une rénovation énergétique. Elle est mesurée par le coefficient lambda (λ), qui indique la facilité d’un matériau à conduire la chaleur. Un λ faible traduit une meilleure résistance à la transmission thermique, donc une meilleure performance isolante.

La connaissance de cette valeur est essentielle lors du choix de l’isolant, pour assurer une efficacité optimale de l’isolation. D’autant plus que chaque matériau a un λ spécifique qui ne dépend pas de son épaisseur. Par exemple, le polyuréthane et la laine minérale, fréquemment utilisés pour l’isolation des murs, présentent un coefficient lambda faible, gage d’une bonne isolation thermique.

Cependant, la conductivité thermique n’est pas le seul critère à prendre en compte lors d’une rénovation énergétique. Il faut également considérer des facteurs tels que l’épaisseur de l’isolant, la résistance thermique (R) et le coefficient de transmission thermique (U).

Faire le bon choix d’isolant selon le type de mur

Faire le bon choix d’isolant n’est pas une tâche aisée et dépend fortement du type de mur à isoler. En effet, la nature du mur (plein, creux, en béton, en brique, etc.) influence le choix de l’isolant. Par exemple, l’isolation d’un mur en blocs lourds nécessitera des isolants comme le béton cellulaire ou la terre cuite légère qui ont une grande influence sur la qualité thermique du mur.

Pour un mur plein, l’isolation peut être réalisée avec des panneaux d’isolant fixés avec un mortier de collage. Cette méthode permet une isolation continue et efficace du bâtiment, avec la possibilité d’adapter l’aspect extérieur aux exigences urbanistiques.

Quand vous choisissez un isolant, prenez en compte non seulement sa performance thermique, mais également son épaisseur et le coefficient lambda. Par exemple, pour isoler efficacement un mur par l’intérieur, il est recommandé de choisir un isolant peu épais, avec un faible coefficient lambda, afin de ne pas diminuer la surface habitable. Par contre, pour l’isolation par l’extérieur, l’épaisseur de l’isolant peut être plus importante, permettant d’atteindre un coefficient de transmission thermique (U) plus bas.

Voici quelques isolants couramment utilisés :

  • Laine de verre : bonne résistance thermique, faible coût, mais peut être irritante à la pose.
  • Laine de roche : performance thermique similaire à la laine de verre, mais plus résistante au feu.
  • Polyuréthane : très bonne performance thermique, mais plus coûteux et moins écologique.
  • Fibre de bois : isolant écologique, bonne performance thermique, mais plus coûteux.

Chaque isolant a ses avantages et inconvénients, et le choix dépendra de vos besoins spécifiques, de votre budget et de la configuration de votre logement.

Isolation des murs : erreurs à éviter

L’isolation des murs est une étape cruciale pour assurer le confort thermique d’un bâtiment. Cependant, certaines erreurs courantes peuvent compromettre l’efficacité de l’isolation. Voici quelques-unes à éviter :

1

Négliger les ponts thermiques

Ils sont des zones où la chaleur s’échappe plus facilement. Il est donc essentiel de les traiter pour une isolation optimale.

2

Mauvaise évaluation de l’état de la façade extérieure

Avant de commencer l’isolation, assurez-vous que votre façade extérieure est en bon état et qu’elle est bien protégée contre les intempéries.

3

Choisir le mauvais isolant

Tous les isolants ne sont pas égaux. Le choix dépend de plusieurs facteurs, dont les besoins spécifiques de votre projet, le type de mur à isoler et les normes en vigueur.

4

Mauvaise mise en œuvre de l’isolant

L’efficacité de l’isolation dépend aussi de la qualité de la mise en œuvre. Il est donc recommandé de faire appel à un professionnel pour assurer une installation correcte.

5

Négliger les normes et coefficients d’isolation

Les travaux d’isolation sont soumis à des normes strictes et des coefficients d’isolation précis. Il est important de les respecter pour assurer une isolation efficace et conforme aux réglementations.

Faites appel à un professionnel pour isoler votre maison de manière optimale et éviter 25% de pertes d’énergie ! 

Les murs mal isolés sont responsables de 20 à 25% de pertes d’énergie, une mauvaise nouvelle pour la planète, pour votre portefeuille et pour votre confort ! Nous vous aidons à trouver le professionnel qui vous convient, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous 👇

arrow
Décrivez votre projet
1*. Que voulez-vous isoler?
2*. Quelle superficie devra être isolée (estimation)?
3*. Quand désirez-vous débuter l’installation de l’isolation?
4. Quel type de bâtiment désirez-vous isoler?
5. Description de votre projet
6. Ajouter des photos ou des pièces jointes (en option)
Télécharger
Uploading…
Done!
Error! .
Vos données
En soumettant votre demande, vous acceptez nos conditions générales et notre charte de confidentialité.
Envoyer ma demande
CONFIDENTIELLES | Vos données ne seront visibles que pour les spécialistes qui correspondent à votre demande.
Les Questions marquées d’un astérisque (*) sont obligatoires.

Nous respectons votre vie privée. Conformément à la loi du 30 juillet 2018 relative à la protection des personnes à l’égard du traitement des données, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification de vos données. Pour en savoir plus, consultez notre charte de confidentialité
Isolation des murs
Plus de 150 secteurs différents
La plus grande plateforme de devis en Belgique
Nous aidons chaque mois plus de 35.000 personnes
Le pionner de la comparaison de devis depuis 24 ans
Super service, agréablement surprise par le service et la rapidité de contact par les fournisseurs. Un bon suivi de do...Lire plus
Tumba M.
Grâce à Bobex, j'ai trouvé une entreprise très sérieuse, les travaux ont été effectués dans les règles de l'art...Lire plus
Johnny D.
Très performant et une aide précieuse quant au choix d'un entrepreneur sérieux et compétent. Je ne saurais plus m'en...Lire plus
Daniel L.