Bobex - Comparez les offres des meilleurs fournisseurs
Ouvrir session
Guide achat
02/504.00.80
Langue: NL  FR         Bobex Belgique | Autre pays

 search

Guide d'achat: L'imprimerie

Ce guide d'achat pourra vous aider à mieux préparer votre appel d'offres. Vous y trouverez plus d'informations sur les produits et services que vous souhaitez acheter. Consultez le guide et renseignez-vous sur la terminologie, les générateurs de coûts et les astuces pour choisir un fournisseur.

Guide d'achat: Imprimerie

Sommaire

Demandez des devis à des prestataires agréés
recherche:Demande
de prix
Demande
de prix

Le marché de l'imprimerie

Quel que soit votre besoin en impression (catalogues, brochures, leaflets?), il vous faudra trouver l'imprimeur le plus adapté à votre demande. Ceci dépend de plusieurs critères: le document à imprimer, le nombre de couleurs, le type de papier, le format, le délai et bien d'autres encore?
Il existe différents procédés d'impression. L'impression offset est la plus répandue, c'est le procédé d'impression classique pour tout ce qui est papier, carton léger, calque et vinyl pour stickers (à utilisation intérieure). L'impression numérique (ou digitale) est une nouvelle technique d'impression et est basée sur une souplesse et une rapidité de mise en ?uvre grâce à la suppression d'une étape du pré-presse (flashage). L'héliogravure est destinée à l'impression en très grosses quantités, catalogues VPC et autres? La sérigraphie permet l'impression sur des supports tels que le plastique, carton, tissu,? et la flexographie est un procédé d'impression servant principalement pour l'emballage (sacs, cello rétractables, papier, boîtes) en grosses quantités.

Les types de services: comment définir son besoin ?

Les procédés d'impression :

Avant de choisir un imprimeur et de lancer votre demande de prix il vous faut d'abord déterminer le procédé d'impression :

Impression offset :
L'impression offset permet une impression qualitative sur papier, carton léger, calque et vinyl pour stickers (à utilisation intérieure). Qu'elle soit à feuille (sur papier en grandes feuilles) ou rotative (sur papier en rouleau), l'impression offset permet un choix important de couleurs (quadrichromie ou Pantone), de papiers et de finitions. L'impression offset ne permet pas d'imprimer sur des supports foncés car les encres utilisées sont transparentes (et ne couvriront donc pas le papier). Elle convient pour les catalogues, brochures, dépliants, feuillets et affiches, en-têtes et suites de lettres, cartons d'invitation, cartes de visite, enveloppes,?
Voir nos formulaires :

  • Catalogues et brochures.
  • Dépliants, feuillets et affiches.
  • En-têtes et suites de lettres, cartes de visite et cartons d'invitation.
  • Enveloppes.

Sérigraphique ou screen :
La sérigraphie permet une impression en grand ou petit format sur plastique, carton lourd, tissu. Elle permet l'impression en couleur sur tout support, mais nécessite un passage séparé pour chaque couleur. La sérigraphie convient pour l'impression d'autocollants, panneaux extérieurs, présentoirs grand format, objets publicitaires, drapeaux, wobblers,... Voir notre formulaire : Impression sérigraphie.

Impression digitale :
L'impression digitale se positionne comme une concurrente de l'impression offset pour l'impression en petites quantités, personnalisée ou urgente. Elle est basée sur une technologie d'impression apparentée au jet d'encre ou laser. La plupart des imprimeurs disposent d'une machine qui ne permet que l'impression en quadrichromie (4 couleurs). L'impression digitale donne un autre aspect visuel que l'impression offset. Il est alors conseillé de ne pas combiner 2 imprimés qui ont été imprimés selon 2 procédés différents. Les images seraient assez différentes.

En petit format :
Les fournisseurs d'impression digitale petit format sont généralement des imprimeurs traditionnels ou des intervenants de la chaîne graphique classique qui ont élargi leurs services. L'impression digitale en petit format est limitée actuellement à un format de papier Din A3 maximum. Elle convient pour les dépliants, feuillets et affiches, cartons d'invitation, cartes de visite. Le grammage du papier se limite à 280 gr/m².

En grand format :
L'impression digitale grand format permet l'impression sur papier, bâche, autocollant, tissu. Elle fait appel à des fournisseurs spécialisés, car elle demande des investissements dans différents types de machines. Les matières premières sont généralement fournies en rouleaux, ce qui permet des impressions sur des largeurs fixes, mais des longueurs quasi infinies, la limite étant la longueur du rouleau.

Le type de matériel à imprimer ·

  • Brochure, catalogue : Imprimé constitué de plusieurs pages avec une couverture qui peut être dans un papier identique à celui des pages intérieures ou différent. Le brochage du catalogue se fait normalement à l'aide d'agrafes, mais peut aussi être collé ou cousu comme les livres. Exemples : catalogue de produits ou services, rapport annuel, livre de recettes, brochure de présentation,? Le nombre de pages d'une brochure est souvent exprimé en nombre de pages intérieures et nombre de pages de couverture.
  • Feuillet (Leaflet) : Feuille de papier de petite taille, non pliée et servant traditionnellement à la promotion. Ces feuillets peuvent être assemblés par quantités fixes (25, 50, 100,? exemplaires). Mis sous élastiques pour une distribution par des hôtesses sur le lieu de vente, ou perforés et collés sur un des côtés pour en faire un carnet avec feuillets détachables (ex.: bloc-note, carnet de chèques-repas,...), ou troués dans un des coins et fixés ensemble par un lien pour les suspendre aux rayons des magasins.
  • Affiche : Feuille de papier imprimée généralement sur une face, d'un format pouvant aller du Din A4 (21 x 29,7 cm) au format 70 x 100 cm . Pour des formats plus grands, 2 solutions d'impression sont possibles, soit passer chez des imprimeurs (offset) d'affiches pour panneaux d'affichages (Abribus, 20 m²,...), soit imprimer en sérigraphie, le format maximum étant de +/- 120 x 180 cm.
  • Dépliant (Folder) : Le dépliant est constitué d'une feuille de papier pliée. Les plis peuvent se faire de différentes manières afin d'obtenir un folder à 2 volets, à 3 volets ou à 4 volets. Le pli le plus courant est le pli roulé, il permet de plier une feuille en 2 volets de taille identique. Il est très important de spécifier le nombre de plis, car cela a une grande influence sur le prix. Exemples : dépliant promotionnel, plaquette de société, carton d'invitation,...
  • Cartes de visite : La carte de visite est imprimée sur un papier couché mat standard ou sur un papier "texte & couverture" (Conquéror, Rives,?). Elle a un format approximatif de 5,5 x 9 cm. Elle est la base de tout contact commercial, et donc expose l'image de votre compagnie dans le monde des affaires.
  • Papier à lettres (en-tête et suite de lettre) : Les en-têtes et suites de lettres sont imprimés sur un papier offset classique ou un papier "texte & couverture" (Conquéror, Rives,...). Vérifiez toujours que le papier que vous choisissez est garanti pour les imprimantes laser. Cette garantie vous évitera bien des ennuis lors de l'utilisation dans vos imprimantes et photocopieuses. L'en-tête de lettre est la base de tout votre courrier d'entreprise, elle reprend le logo et les coordonnées de votre société.
  • Enveloppes : Les enveloppes sont souvent de format standard et existent avec ou sans fenêtre. Les formats les plus courants sont :
    • L'enveloppe américaine (+/- 114 x 229 mm) pour l'envoi de documents pliés A4 en 3 volets.
    • L'enveloppe C5 (+/- 162 x 229 mm) pour l'envoi de documents A4 pliés en 2 volets.
    • L'enveloppe C4 (+/- 229 x 324 mm) pour l'envoi de documents A4 non pliés.
    Les enveloppes en format américain (avec ou sans fenêtre) existent souvent dans les mêmes gammes de papier que celles servant à imprimer vos en-têtes de lettres. Elles permettent ainsi de garder une uniformité de votre image dans tout votre courrier. Les enveloppes C5 et C4, par contre, ne font pas toujours partie des gammes d'enveloppes standards des papiers spéciaux. Les éléments imprimés sur l'enveloppe sont le logo et l'adresse de votre société, cette dernière servant d'adresse retour en cas de non distribution. Les autres types d'enveloppes (publicitaires, sacs, dos carton, indéchirables,...) s'adressent plus à des besoins particuliers, tels que l'expédition de plis (sacs, dos carton), d'objets ou de documents qui risqueraient de déchirer l'enveloppe, ou l'expédition de mailings (publicitaires).

La quantité, les versions et la répartition par version

Quand vous communiquez une quantité à un imprimeur, il faut que vous teniez compte de plusieurs éléments :

La quantité dont vous avez besoin : faites bien votre calcul, en tenant compte de l'utilisation de votre imprimé et de la durée de vie des informations qui y sont reprises. Ré-imprimer un document engendre des coûts fixes (plaques, calage et réglage de la presse,?) que vous n'auriez pas eus si vous aviez commandé une quantité supplémentaire. Mais à l'inverse, il est inutile de faire imprimer de trop grosses quantités si l'information est obsolète.

La passe est la quantité de feuilles qui seront imprimées en supplément afin d'obtenir une quantité correcte après la finition, en tenant compte du fait qu'il y a une perte de feuilles dans chaque stade de la finition. Cette passe peut être positive, alors pas de problème (si ce n'est le fait que votre imprimeur vous facturera peut-être la quantité supplémentaire livrée). Par contre, en cas de passe négative vous n'aurez pas la quantité que vous avez commandée. Ceci peut être problématique lorsque ces imprimés servent pour un mailing, un salon,... Le pourcentage de passe admis et repris dans les conditions générales de vente de la FEBELGRA (Fédération belge de l'industrie graphique) est de 10%. Pour éviter tout problème, augmentez légèrement vos quantités ou signalez à votre imprimeur que c'est une quantité impérative.

Les versions: il pourrait y avoir plusieurs versions d'un imprimé, comme par exemple différentes versions de langues, de prix ou différentes spécifications techniques. Le nombre de versions influence le nombre de calages et de plaques qu'il faudra pour le travail, et aura donc une incidence directe sur le prix. Le nombre de versions et la repartition des quantités entre les différentes versions / langues est important, mais pour affiner la demande de prix il faut aussi communiquer dans combien de couleurs se font les changements. Le plus classique est le changement noir, c'est-à-dire la couleur du texte. Mais si vos titres sont en quadrichromie (en couleurs ou en blanc sur un fond de couleur), ou que vous changez une photo, vous aurez un changement complet.

La quantité par version est une donnée importante, elle permettra à l'imprimeur de savoir ce qu'il doit livrer. Cela lui permettra aussi de regrouper différentes versions pour l'impression et d'optimiser ainsi l'utilisation du papier, de réduire le nombre de plaques et de calages. Donc de calculer votre prix au plus juste.

Le nombre de pages ou de volets et le format

Le nombre de pages ou de volets sont, avec le format et les quantités, les éléments qui vont permettre à l'imprimeur de calculer son prix :

Le format fermé d'un imprimé est le format de celui-ci quand il est terminé et fermé. Le format dans lequel il doit être livré.

Le format ouvert d'un imprimé est le format de celui-ci quand il est mis à plat, c'est-à-dire quand tous les volets du dépliant sont ouverts, ou quand la brochure est ouverte en son centre et mise à plat.

Volet : Terme synonyme de "feuillet", utilisé lorsque l'on parle de dépliant (ex. dépliant trois volets). Le nombre de volets est donc le nombre de parties d'un dépliant séparées par un pli.

Le nombre de pages, c'est le nombre de faces que comprend votre brochure ou catalogue. Il est mieux de spécifier toujours le nombre de pages intérieures, ainsi que le nombre de pages de couverture.

Les couleurs

En impression, toutes les couleurs peuvent être reproduites de 2 manières :

En Quadrichromie, c'est-à-dire à partir d'une combinaison de pourcentages des 4 couleurs de base qui sont le cyan (bleu), magenta (rouge), le jaune et le noir.

Couleurs de base Résultat
Cyan + magenta Toutes les teintes de bleu + pourpre
Cyan + jaune Toutes les teintes de vert
Magenta + jaune Toutes les teintes de rouge + orange
Magenta + cyan + jaune Toutes les teintes de brun

En couleur Pantone ou PMS (Pantone Matching System). C'est un système international de référence de composition des couleurs directes d'encres d'impression. Ces couleurs sont reproduites dans une gamme qui sert de référence à tout le secteur graphique.

Le logo de votre société est en couleur, contactez le graphiste ou designer qui a créé votre logo et demandez-lui en les références Pantone et quadrichromie. Gardez-les précieusement, elles vous permettront d'avoir une uniformité de la couleur de votre logo sur tous vos imprimés, qu'il soit imprimé en 1 couleur PMS ou en quadrichromie.

L'impression la plus simple est celle dite en monochromie (une couleur sur fond blanc). Le noir est principalement utilisé. Attention donc, l'impression en Noir & Blanc est une impression en une couleur. Mais rien n'empêche votre entreprise d'utiliser une autre couleur que le noir en choisissant une couleur dans la gamme Pantone.

Pour des illustrations simples, par exemple des logos à deux couleurs, il vous faudra une impression en bichromie (2 couleurs). Par exemple : texte bleu et rouge sur fond blanc ou vert sur fond jaune. Il est possible d'ajouter une couleur pour en faire une trichromie (3 couleurs).

En ce qui concerne des reproductions de photos en couleur, la reproduction doit être une impression en quadrichromie. Il est également possible d'ajouter une, deux,... couleurs supplémentaires pour imprimer, ce qui augmente évidemment le prix.

Ajouter une couleur Pantone supplémentaire permet lors de l'impression de respecter la teinte du logo de votre société et de mettre au point les images en quadrichromie. L'utilisation de la quadrichromie + 1 couleur est de plus en plus fréquente.

Le type de papier

Le choix du papier est d'une importance primordiale, car il détermine l'aspect du produit fini.
En impression, il y a deux grandes catégories de papier:

Papier non-couché:
C'est un papier qui, à la fabrication, n'a pas reçu de couche de finition qui permet le lissage de la surface. Il aura donc tendance à absorber plus l'encre, tel un papier buvard. Ces papiers sont peu adaptés à l'impression en quadrichromie, car le rendu des images est moins net. Par contre, la gamme de ce type de papier est très large. Papier offset blanc classique ou de couleur (exemple: papier pour photocopieuse blanc ou de couleur), papier offset recyclé et papier "texte & couverture" avec effets et structures (relief, motifs,?).

Pour le choix d'un papier type "texte & couverture", adressez-vous à votre graphiste ou designer, car le choix du papier est souvent lié à la création globale de votre imprimé.

Papier couché :
À l'inverse du non-couché, le papier couché a reçu parfois jusqu'à 3 couches de finition. Il est donc plus lisse et plus "imperméable" à l'encre et permet un excellent rendu des images. Le papier couché existe en blanc ou crème (ivoire) et en 3 finitions, brillant, demi-mat et mat:

Papier couché brillant:
cette finition est celle qui donne le plus bel effet à vos imprimés, car l'aspect brillant du papier renforce la brillance de l'encre et permet la reproduction d'images très contrastées.

Papier couché mat :
cette finition permet un bon rendu des images en quadrichromie, et est intéressante pour l'impression d'imprimés avec beaucoup de textes, car la lecture n'est pas gênée par les reflets sur le papier. Un second avantage est qu'il permet plus facilement l'écriture. Il convient donc pour les cartes-réponses, les cartons d'invitation, les cartes de visite,...

Papier couché semi-mat:
cette finition est un papier qui combine les avantages du papier brillant et mat.

Les types de papier présents sur le marché sont nombreux. S'il est difficile de les énumérer, il est néanmoins possible d'en citer les principaux :

  • Papier offset: papier de photocopieuse, en-têtes de lettres, enveloppes,...
  • Papier textes et couvertures: en-têtes de lettres, enveloppes, couvertures de brochures de luxe, cartons d'invitation, fardes,...
  • Papier couché mat: cartes de visite, cartes-réponses, imprimés avec beaucoup de textes.
  • Papier couché brillant: imprimés promotionnels, magazines, affiches,...

Le grammage du papier

Le grammage est exprimé en grammes par mètre carré. Le grammage du papier influence la qualité et le prix de votre imprimé. Il est donc important de bien choisir le grammage suivant l'utilisation qui doit être faite de l'imprimé:

  • Un papier léger est plus transparent. Lors d'impression d'images, il y a le risque de voir l'image transparaître à travers le papier.
  • Un papier trop léger donne parfois une impression de moins bonne qualité.
  • Un papier au-dessus de 170 gr/m² doit d'abord être tracé avant d'être plié, cela engendre donc des coûts supplémentaires en finition.

Le grammage du papier influence aussi le poids de l'imprimé, cela semble évident, mais cette remarque est importante quand vous envoyez vos imprimés par la poste ou en distribution toutes-boîtes. Le poids standard est généralement de 20 gr maximum. Calculer le poids approximatif de votre imprimé est assez facile, voici la formule :

Hauteur (de votre imprimé fermé, exprimée en mètre), multipliée par la largeur (de votre imprimé fermé, exprimée en mètre), multiplié par le nombre de feuillets (volets), multiplié par le grammage du papier.

H x L x Nombre de volets x grammage = poids

Exemple : un envoi comprenant une enveloppe américaine classique (114 x 229 mm), une lettre A4 pliée en 3 et un dépliant 3 volets format fermé 210 x 100 mm. Prenez toujours un peu de réserves dans vos calculs.

Document
Hauteur
Largeur
Nbre de feuillets
Grammage
Poids
Enveloppe
0,114
0,229
2
80
4,2
Lettre A4, pliée en 3
0,100
0,210
3
90
5,6
Dépliant 3 volets
0,100
0,210
3
150
9,4
Poids total
-
-
-
19,2

Pour vous aider, voici donc quelques grammages de papier utilisés dans des réalisations courantes :

Couverture d'une brochure produit: 200 - 300 gr/m²
Intérieur d'une brochure produit: 115 - 170 gr/m²
Couverture d'un catalogue peu qualitatif: 150 - 170 gr/m²
Intérieur d'un catalogue peu qualitatif: 90 - 115 gr/m²
Dépliant promotionnel: 115 - 170 gr/m²
Plaquette de société (2 volets): 170 - 250 gr/m²
Papier photocopieuse ou pour imprimante: 80 g/m²
En-tête et suite de lettre: 80-110 gr/m²
Carte de visite: 200 - 300 gr/m²
Carton d'invitation: 200 - 300 gr/m²
Fiche produit: 150 - 250 gr/m²
Affiche: 135 - 170 gr/m²

Finition

Vernis
Le vernis sert à protéger et à embellir l'imprimé. Il peut être appliqué lors de l'impression ou après, en sérigraphie. Il existe 3 grandes catégories de vernis.

Vernis offset, appliqué en même temps que l'impression, il a pour seul but de protéger la couleur. Il permet d'éviter le maculage (c'est-à-dire les taches d'encre communiquées par les autres feuilles de papier lors de la mise en pile au sortir de la machine). Il est donc quasi-obligatoire lors d'impression d'à plat de couleur. Le vernis offset existe en mat et en brillant.
Vernis UV: vernis très brillant. Imprimé uniquement sur les photos, il permet de mettre en valeur les visuels. Appliqué lors d'un passage supplémentaire, sa fonction initiale est de protéger l'imprimé des dégradations dues à la lumière.
Plastification: application d'une pellicule de plastique, transparente, mate ou brillante, sur une feuille imprimée. Souvent utilisée sur la couverture de catalogues ou brochures comme finition de luxe, comme protection contre les taches ou pour renforcer le papier. Ou sur des fiches produits, comme protection contre les salissures et l'eau lors de l'utilisation.

Perforations et trouets
Votre imprimé devra être classé dans une farde, suspendu à un rayon ou simplement comportera une carte-réponse.

Trouet: Perforation de l'imprimé par un ou plusieurs trous de diamètres variables, permettant le classement dans une farde, l'ajout d'un lien qui permet de pendre des bons de réduction au rayon d'une grande surface ou de suspendre une pancarte.
Perforations: Micro-perforations qui facilitent la déchirure du papier (bon de réduction, carte-réponse,...).

Pliage
Mis à part un simple feuillet ou une affiche, tous les imprimés sont pliés. Cela peut aller du simple pli roulé au pliage très compliqué d'une carte routière.

Pli roulé: (Pli le plus courant). Pli(s) parallèle(s), une extrémité rejoint l'autre en pliant cette dernière toujours sur elle-même et dans le même sens.
Pli accordéon / zigzag: Pliage en forme de " M ", ce qui permet d'ouvrir le dépliant à la manière d'un accordéon. Ce pliage peut être utilisé à partir de 3 volets.
Pli croisé: Pliage à deux plis perpendiculaires constituant 4 parties identiques, divisé par un pli en forme de croix.
Pli portefeuille: Pliage à trois plis parallèles permettant le repli des deux feuillets extérieurs vers le pli central intérieur.

Brochage
Le brochage est simplement la manière dont vous souhaitez voir relié(e) votre catalogue ou brochure.

Agrafes: Système de brochage le plus courant consistant en la pose de 2 agrafes dans le pli de la brochure.
Agrafes Oméga: Système de brochage à l'aide d'agrafes en forme d'Oméga. Ce système permet le classement de catalogues dans des fardes sans devoir perforer l'imprimé.
Spirale: Système de brochage à l'aide d'une spirale métallique ou plastique. Exemples: les calendriers, blocs-notes,?
Dos carré: Système de brochage par collage des feuilles en dos, identique à celui utilisé pour les magazines ou les livres. Ce système est utilisé quand la quantité de pages est trop importante.

Comment choisir un fournisseur ?

  • Il est indispensable de bien définir votre besoin afin de sélectionner et choisir l'imprimeur qui utilisera le procédé d'impression le plus adapté a votre besoin.
  • Il faut s'assurer des disponibilités de votre imprimeur. L'impression étant un procédé industriel, il y a une certaine contrainte de planning. Vérifiez si votre imprimeur sera capable de livrer dans les temps.
  • Il peut être utile de vérifier la qualité de l'imprimeur. Certains imprimeurs privilégient le volume et fournissent donc une qualité moins bonne. Là aussi il est intéressant de demander à voir des travaux préalablement effectués par cet imprimeur.
  • Il faut à l'avance bien s'assurer que le programme que vous utilisez pour votre PAO est un programme que l'imprimeur emploie.
  • Au cas où vous voulez commander de gros volumes, il pourrait être important d'évaluer les capacités de l'imprimeur, au niveau du parc machine pour l'impression. Si vous voulez imprimer une brochure 32 pages en quadrichromie + une couleur, il vous faudra choisir un imprimeur qui a des machines appropriées pour ce travail.

 

Quels sont les générateurs de coûts ?

  • La quantité de documents à imprimer: ceci est le générateur de coût le plus important. Dans la plupart des cas, les imprimeurs vous remettent un prix pour les quantités demandées, ainsi qu'un prix pour 1000 pièces supplémentaires, afin que vous puissiez immédiatement adapter le prix lorsque votre demande se modifie légèrement. Les commandes plus larges auront un prix par unité moins élevé.
  • Le nombre de versions: plus vous avez de versions, plus vous engendrez des frais fixes (films, plaques, calages machine,...). Cette augmentation pour les changements de version sera d'autant plus élevée que vous faites le changement dans une couleur ou dans la quadrichromie.
  • Le format de votre imprimé: l'impression se faisant sur des feuilles de papier de format standard, un format hors standard peut engendrer des déchets importants.
  • La couleur : plus il y a de couleurs, plus le prix de l'impression et du pré-presse de vos documents sera élevé. En effet, vous utilisez plus d'encre et vous augmentez les frais techniques. À chaque couleur correspond un film, une plaque, un calage en machine.
  • Le type et le grammage du papier.
  • Finition et brochage: le vernis offset s'imprime souvent on-line, tandis que le vernis UV et la plastification demandent la mise en ?uvre d'autres procédés. Le brochage par agrafes et les pliages simples sont souvent réalisés chez l'imprimeur lui-même. Les brochages et pliages plus complexes font appel à des sous-traitants.

Les astuces

  • Ne calculez pas vos quantités au plus juste, une ré-impression coûte cher en frais fixes. Calculez votre consommation à long terme en tenant compte de la pertinence de l'information.
  • Déterminez le nombre de couleurs dont vous avez besoin. Si sur votre imprimé le seul élément quadrichrome est votre logo, ne vaut-il pas mieux l'imprimer en PMS, vous économiserez ainsi 3 couleurs ? Rationalisez vos versions et vos changements par version. Un changement dans la quadrichromie ne se justifie pas toujours.
  • La taille de votre imprimé peut-elle être changée ? Si oui, demandez à votre imprimeur de vous conseiller pour le format, afin d'optimiser l'utilisation du papier.
  • Le papier étant une des variables importantes du prix, il existe plusieurs astuces pour en diminuer le coût :
    • (1) Pour l'impression de grandes quantités ou dans des formats spéciaux et si vous avez le temps, il est plus intéressant de choisir un papier en fabrication. Attention au délai de livraison du papier, il oscille entre 3 et 6 semaines.
    • (2) Choisir son imprimeur suivant sa spécialité. Quelques imprimeurs font des gros volumes sur certains types de papier, de par leurs clients ou leur spécialité. Ils ont souvent des meilleurs prix pour ce papier.
  • Informez l'imprimeur des finitions de l'imprimé, pour éviter au préalable des problèmes d'incompatibilité.
  • Il peut toujours être utile de connaître le détail du prix pratiqué par l'imprimeur. En effet, rien ne vous empêche d'aller voir ailleurs en ce qui concerne le flashage et la photogravure par exemple. Cependant en général il est intéressant de s'adresser à un unique imprimeur.
  • Le délai d'impression que vous imposerez à l'imprimeur aura des conséquences sur le prix. Il est logique que des travaux exigés à la dernière minute fassent l'objet d'un surcoût. Mais au contraire, des imprimeurs ayant du temps machine pourront faire des prix moins élevés pour remplir leur planning.

Lexique

  • Imprimerie Offset: système mécanique qui applique des couleurs d'une plaque de métal sur du papier, en passant par une couverture en caoutchouc.
  • Cycle de l'impression: cycle allant du design graphique à la post-impression.
  • Bichromie: résultat obtenu en photogravure en deux couleurs directes d'un document original couleur ou après interprétation d'un document noir demi-teinte.
  • Bon à tirer: accord du client sur une feuille spécifique (épreuve de photogravure ou ozalid imprimeur) avant le tirage, feuille qui sert comme élément de base pour l'imprimeur, dégageant ainsi sa responsabilité.
  • Carte: carton mince, de qualité fine, à partir de 250 g.
  • CMYK: lettres qui apparaissent sur l'écran lors d'une sélection de couleurs et qui désignent les quatre couleurs primaires de l'imprimerie: Cyan, Magenta, Jaune (" Y " pour " Yellow " en anglais) et Noir (" K " pour " blacK " en anglais).
  • Couché: type de papier ayant subi un traitement de surface lui donnant un bon lissé.
  • Épreuve: tirage sur papier d'une composition pour contrôle (typographie ou PAO). - Essai d'impression ou de photogravure.
  • Façonnage (façonner): dernières opérations qui, par pliage, découpe, assemblage, encartage, piqûre, couture, reliure, etc., donnent aux imprimés leur forme définitive.
  • Feuillet: appellation servant à désigner une subdivision de la feuille au format rogné ou non (dans un ouvrage, un feuillet représente deux pages, soit deux faces, le recto et le verso).
  • Film: pellicule photographique
  • Flashage : terme français désignant le travail qui consiste à réaliser des films ou bromures haute définition d'après une disquette informatique, à l'aide d'une photocomposeuse.
  • Fond perdu: impression sans marge d'une illustration rognée lors du façonnage de 3 mm au minimum.
  • Gaufrage (gaufrer): procédé d'impression permettant d'obtenir des motifs en relief à l'aide de clichés en creux et de contreparties en relief.
  • Grammage: poids d'une feuille de papier ou de carton exprimé en grammes au mètre carré.
  • Héliogravure: procédé de gravure et d'impression, pour gros tirages, réalisé au moyen d'un cylindre en cuivre gravé en creux. La profondeur des creux détermine l'intensité des valeurs.
  • Imprimante: machine permettant une sortie papier des données contenues dans l'ordinateur. Il existe de nombreux procédés d'imprimantes: laser, à jet d'encre, à électro-érosion, à sublimation, etc.
  • Kraft: mot d'origine allemande signifiant "force", papier d'emballage très résistant obtenu à partir de pâte chimique au sulfate ou à la soude.
  • Offset: procédé d'impression basé sur la répulsion de l'eau et de la graisse de l'encre. La plaque de zinc reporte l'image sur un blanchet, qui reporte l'encre sur le papier.
  • Pantone ou PMS (Pantone Matching System): système international de référence de composition des couleurs directes d'encres d'impression.
  • PAO (Publication Assistée par Ordinateur): traduction impropre du terme anglais "Desktop Publishing" (édition de bureau) et qui désigne un processus informatisé de mise en page ou de création de maquette. La PAO étant généralement pratiquée à l'aide de micro-ordinateurs, le terme "Micro Edition" peut aussi être employé.
  • Pelliculage (pelliculer): application d'une pellicule cellulosique, transparente, mate ou brillante sur une feuille imprimée.
  • Perforage: façonnage consistant à réaliser des trous plus ou moins gros à l'aide d'aiguilles. La perforation permet de pré-découper le papier pour le détacher (ex. carnet à souches).
  • Photogravure: ensemble des techniques photomécaniques qui concourent à la réalisation des éléments imprimants: typons, clichés ou cylindres.
  • Plaque: en métal ou en caoutchouc, taillée ou traitée de manière à pouvoir transporter une image pour impression.
  • Pré-presse: phase regroupant le flashage et la photogravure, qui précède l'impression.
  • Quadrichromie: sélection photographique, dans les 3 couleurs primaires et le noir, destinée à la reproduction la plus fidèle possible des teintes du document de base.
  • Recto: face d'une feuille, la première imprimée ou face d'un feuillet (Impression). Antonyme : verso.
  • Sérigraphie: procédé d'impression dérivé du pochoir, utilisant un écran de soie et permettant d'imprimer sur tout support plat et dur.
  • Vernissage (vernir): application d'un vernis sur une impression pour le protéger et lui donner un aspect brillant ou mat.
  • Volet: terme synonyme de "feuillet", utilisé lorsque l'on parle de dépliant (ex. dépliant trois volets).

À lire aussi

Si vous avez d'autres questions, vous pouvez également nous contacter ou consulter nos autres guides d'achat.


     Bobex.be  |       Bobex.lu  |       Bobex.nl  |       Bobex.se

© 2000-2016 Bobex.com SA. Tous droits réservés.